samedi 8 novembre 2008

Chantal Gervais Octobre 2008


Chantal Gervais
Artiste en résidence * Artist in Residence

English to follow

Pour son plus récent projet, Les maux non dits, Gervais entreprend de sonder ce qu’elle peut apprendre sur elle-même grâce aux outils d’observation et de représentation qu’utilisent la science, les arts et la société en général dans le but de mieux connaître et de mieux comprendre le corps. Elle travaille présentement avec des images médicales qui concourent à la schématisation, à la représentation et à l’interprétation du corps humain. En août dernier, lors de la première partie de cette résidence, elle a crée une série d’autoportraits à partir d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) de son propre corps. Un autre travail photographique complété à ce moment, fut Vitruvian Me, un composite d’images constitué de nombreux scans de son corps pris d’un numériseur à plat et faisant référence à l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci. Pour la résidence en cours, elle travaille avec OsiriX, un logiciel visualisant les tomogrammes médicaux, afin d’explorer et d’interroger ses compositions de données anatomiques. À la fois comme examinatrice et comme sujet examiné, Gervais fait usage des IRM de son propre corps afin de cerner ce qu’ils peuvent bien lui révéler d’elle-même, ainsi que pour remettre en question l’usage qu’on en fait et l’incidence qu’ils ont sur notre compréhension globale du corps, de l’expérience corporelle et des concepts du soi et de l’autre.

Chantal Gervais a une pratique artistique en photographie et en vidéo souvent présentée en tant qu’installation. Elle a obtenu un B.A.V. en photographie de l’Université d’Ottawa et MA in Art and Media Practice de University of Westminster, Royaume-Uni. Son travail a été présenté dans des expositions individuelles à Harcourt House Gallery à Edmonton; McClure Gallery et Vidéographe à Montréal; Galerie Séquence à Chicoutimi, Québec; Centre d’exposition Art-Image à Gatineau, Québec, et Carleton University Art Gallery et Galerie 101 à Ottawa. Elle est la lauréate du Duc et de la Duchesse d’York en photographie de 2002 octroyé par le Conseil des arts du Canada. En 1999 et 2004, elle a été nominée pour le K.M. Hunter Artists Award du Conseil des arts de l’Ontario et en 2005 pour le Prix Karsh de la Ville d’Ottawa. Depuis 2007, elle siège sur le conseil d’administration de Daïmon, centre de production de Gatineau, Québec.

*************

In her most recent project Les maux non dits, Gervais sets out to discover what she can learn about herself from the observational and representational tools used by science, art and society at large to know and understand the body. She is working presently with current medical technology for mapping, imaging and interpreting the human body. Last August, for the first stage of this residency, she made use of Magnetic Resonance Imaging (MRI) of her body to create a series of self-portraits. Another work completed during that time was Vitruvian Me, a composite image made of numerous flat bed scans of her body that references da Vinci’s Vitruvian Man. For her current residency, she is working with OsiriX an MRI visualizing software to explore and question these anatomical data sets. Both as examiner and as examinee, Gervais is using the MRI of her own body to investigate what these images reveal about herself and to question their usage and the affect they have on our understanding of the body, bodily experience and concepts of self and other.

Chantal Gervais has an artistic practice in photography and video frequently presented as installation. She obtained a BFA in photography from the University of Ottawa and an MA in Art and Media Practice from the University of Westminster in London, U.K. Her work has been featured in solo exhibitions at Harcourt House Gallery in Edmonton; McClure Gallery and Vidéographe in Montreal; Galerie Séquence in Chicoutimi, Quebec; Centre d’exposition Art-Image in Gatineau, Québec, and Carleton University Art Gallery and Gallery 101 in Ottawa. In 2002 she was awarded the Duke and Duchess of York Prize in Photography. In 1999 and 2004, she was nominated for the Ontario Art Council’s K.M. Hunter Artists Award and in 2005 for the City of Ottawa’s Karsh Award. Since 2007, she has been on the Board of Directors of Daimon, a centre of production in Gatineau in Quebec.

Aucun commentaire: