mardi 29 avril 2014

Ed Pien

Ed Pien
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)
Mon travail explore la curiosité, l'étonnement et l'émerveillement tout en célébrant diverses façons d’être au monde. Mes recherches actuelles puisent aux discours théoriques et conceptuels portant sur les fantômes et les hantises, demeurant ouvertes à la multiplicité des sens possibles qui en découlent. Ces préoccupations se distillent à l’intérieur de mes travaux récents sous la forme de concepts et d’une gestuelle de la trace; de mouvement, de lumière et d’ombre. En continuité avec mes oeuvres antérieures, mon art se veut un hommage au tangible et à l’intangible, au réel et à l’imaginaire, ainsi qu’au potentiel de transformation.

Ed Pien a obtenu son baccalauréat en beaux-arts de l’Université Western et une maîtrise en beaux-arts de l’Université York. Son travail a été exposé au Victoria and Albert Museum de Londres, au Goethe Institute, à Berlin; au Musée des beaux-arts de l’Ontario; au Musée des beaux-arts, ainsi qu’au Musée d’art contemporain de Montréal; au Songzhuang Art Centre de Beijing, de même qu’au Musée des beaux-arts du Canada. Parmi ses expositions importantes récentes, mentionnons la Biennale de Sydney et de Moscou, ainsi que Oh Canada au MASS MoCA. Pien enseigne à temps partiel au département des Visual Studies de l’Université de Toronto. Il est représenté par Pierre-François Ouellette Art Contemporain, à Montréal; par Birch Contemporary, à Toronto; ainsi que par la Galerie Maurits van de Laar, de La Haye.
Ed Pien
Artist in Residence


Through my work I explore curiosity, wonder, and enchantment, while celebrating diverse ways of being in the world. My current research draws from conceptual and theoretical discourses of ghosts and hauntings and the many possible meanings they engender. In my most recent works, these interests are being distilled into concepts and gestures of the trace as well as movement, light, and shadows. Consistent with my previous works, my art celebrates the tangible and intangible, the real and the imagined, as well as the potentiality of transformation.

Ed Pien received his BFA from UWO and MFA from York University. He has shown work at the Victoria and Albert Museum (London), The Goethe Institute (Berlin), the Art Gallery of Ontario; the Musée des beaux arts and Musée d’Art Contemporain (Montreal); Songzhuang Art Centre (Beijing) and the National Art Gallery of Canada. Recent major exhibitions include the Sydney Biennale, the Moscow Biennale, and Oh Canada at MASS MoCA. Pien teaches part-time in the Visual Studies Department at the University of Toronto and is represented by Pierre-François Ouellette Art Contemporain, Montreal; Birch Contemporary, Toronto; and Galerie Maurits van de Laar, The Hague.

mardi 22 avril 2014

Lorna Bauer

Lorna Bauer 
Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)


Dans mon travail, je m’intéresse principalement au phénomène des lentilles en photographie, au cinéma et en vidéo. Mes œuvres interpellent les aspects moins visibles de la production artistique et, dans certains cas, elles analysent la construction de l’image représentée et médiatisée. Mes projets prennent habituellement la forme de créations liées à des sites historiques et leur réalisation peut s’échelonner sur plusieurs mois. Ces œuvres émanent d'une recherche portant sur un site spécifique et se prolongent dans des œuvres rigoureuses répondant à un contexte donné. Bon nombre de mes recherches sont issues d’un intérêt pour l’architecture, pour le plan urbain, ainsi que pour les histoires personnelles liées à un lieu en particulier. Ma pratique fait appel à la déconstruction et à la reconstruction des formes (collage, images superposées), elle questionne également la fonction des objets et la nature de leur représentation.

L’artiste Lorna Bauer vit et travaille à Montréal. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions individuelles à la Galerie Nicolas Robert, à Sporobole, chez YYZ Artist Outlet, à la galerie Les Territoires, au centre d’art de l’Université de Toronto, ainsi qu’au Projection Access Space de l’Art Gallery de Mississauga. Son travail a récemment été présenté dans le cadre des expositions Le travail qui nous attend au Musée d'art contemporain de Montréal et Decisive Moments, Somewhere Else chez Trinity Square Video, à Art Metropole, ainsi qu’à la Convenience Gallery (en compagnie de Jon Knowles). En 2012, Lorna Bauer a obtenu une résidence dans le cadre d’un échange Québec-New-York et au Couvent des Récollets à Paris en 2013. Ses œuvres seront sous peu présentées lors d’une exposition individuelle à Kingston chez Modern Fuel, de même qu’à Montréal, chez Dazibao.

http://www.lornabauer.com/

***************

Lorna Bauer 
Artist in Residence

My work is primarily lens based working in photography, film, and video. I use my work to question - in a reflective way- the less visible aspects of making art, at times analyzing how images are constructed, represented and mediated. Projects are generally characterized as historical site related works made over several months and develop out of site-specific research, leading to precise works that respond to a given context. Many of these works begin out of an interest in the architecture, the urban plan, and personal histories of a particular place. My practice involves deconstruction and reconstruction of forms (collage, images superimposed) including an interest in the function of objects and the nature of their representation.

Bauer lives and works in Montreal. She has presented her work in solo exhibitions at Galerie Nicolas Robert; Sporobole; YYZ Artist Outlet; Gallery Les Territoires; The University of Toronto Art Centre and in the Projection Access Space at the Art Gallery of Mississauga. Recently, Bauer’s work was included in The Work Ahead of Us at the Musée d'art Contemporain de Montréal; Decisive Moments, Somewhere Else at Trinity Square Video, Art Metropole and Convenience gallery (w Jon Knowles). Bauer has been awarded two Conseil des Arts et Lettres studio residencies, one in New York City as part of the Québec-New York State residency exchange (2012), and the other at the Couvent des Récollets, in Paris (2013). Upcoming activities include a solo exhibition at Modern Fuel in Kingston and Dazibao in Montreal.

http://www.lornabauer.com/

lundi 14 avril 2014

Mériol Lehmann

Mériol LehmannTerres(English follows)
EXPOSITION du 17 avril 2014 au 4 juillet 2014
VERNISSAGE le jeudi 17 avril 2014 à 17h00
Terres est un projet artistique débuté lors d’une résidence de création au centre d’artistes SAGAMIE d’Alma, dans la région qui m’a vu grandir. Après avoir été accaparé dans les dernières années par l’impact de l’industrialisation sur le développement urbain, j’ai ressenti le besoin de reconnecter avec mes racines, de retourner dans le territoire rural. Il semble toutefois que la réalité nous rattrape toujours : toutes ces questions du poids de l’homme sur son environnement se sont bien vite retrouvées sur la table. Depuis les 30 dernières années, la campagne québécoise a subi des changements profonds dus à l’industrialisation de l’agriculture : les intégrateurs porcins, les monocultures, la mécanisation à outrance, la rationalisation des fermes; tout cela modifie en profondeur le paysage rural qui semble malgré tout garder son apparence bucolique pour les urbains. Terres est le résultat de ces errances dans les territoires de mon adolescence, à rechercher des paysages disparus.

Né en Suisse, mais vivant au Québec depuis de nombreuses années, Mériol Lehmann œuvre en arts médiatiques et en photographie. Son travail a notamment été présenté au Mois Multi, au Festival de cinéma des 3 Amériques et à VU PHOTO à Québec, au Festival International de Musique Actuelle de Victoriaville et à la Galerie B-312 à Montréal, que ce soit sous forme de performance, d’installation ou d’exposition. À travers sa pratique, l’artiste s’interroge vivement sur la thématique des paysages altérés par l’homme et s’intéresse, entre autres, à l’impact de l’industrialisation sur le territoire. Parallèlement à sa carrière artistique, Mériol Lehmann réalise la conception sonore et musicale d’œuvres théâtrales et chorégraphiques. Il assume également la fonction de directeur général chez Avatar à Québec.

***************

EXHIBITION April 17, 2014 / July 4, 2014
Opening Thursday, April 21, 5 p.m
Terres is an artistic project that began during a creation residency at the Sagamie artist centre, which is located in the region where I grew up. After several years of focusing primarily on the impact of industrialization and urban development, I felt compelled to reconnect with my roots and to return to a rural territory. However, it appears that there is no way of escaping reality: all these questions of humanity’s impact on the environment were soon back on the table. Over the last 30 years the Quebecois countryside has undergone profound changes due to the industrialization of agriculture: vertically integrated hog farming, monoculture, excessive mechanization, streamlined agricultural production; all this has profoundly modified the rural landscape, which nevertheless still appears to be bucolic in the eyes of city dwellers. Terres is the result of these wanderings through the territories of my adolescence, in search of vanished landscapes.

Born in Switzerland, Mériol Lehmann has resided in Quebec for a number of years. Whether in the form of performances or installations, his works in media arts and photography have been presented at numerous events, including Mois Multi, Festival de cinéma des Trois Amériques, VU PHOTO, FIMAV and Galerie B-312. He is currently working on man-altered landscapes, especially those impacted by industrialization. In addition to his artistic projects, he is involved in sound design and musical creation for dance and theatre. He is also Avatar’s director.


mardi 8 avril 2014

Diane Gougeon

Diane Gougeon
Artiste en résidence / Artist in Residence (English follows) 
Son projet le plus récent rassemble deux ensembles d'images collectées par l'artiste. Durant plusieurs mois, elle a extrait les traces banales laissées par la technologie sur les éléments naturels de son environnement proche. Une série de silhouettes d'arbres déformés par le câblage électrique y rencontre pour la première fois des amoncellements de neige maculés par les résidus de sable, de gravier et transformés par les effets des dégels fréquents de l'hiver. À partir de ces images opposées, Diane Gougeon compose un vaste paysage à la croisée de l'installation et de la photographie, destiné à devenir une œuvre interactive et animée.

Le travail de Diane Gougeon s'immisce dans le rapport complexe entre nature et technologie. Ses installations sont présentées à l'échelle d'espace d'exposition pour reproduire les changements d'états présents dans la nature et revisiter ce monde à travers le prisme de technologies familières, sans pour autant qu'elles s'imposent. Invitation à la contemplation, ses œuvres proposent des expériences sensibles où la matière se modifie devant le spectateur. Elles invitent également à faire face à notre rapport accéléré au monde et à porter un regard critique sur les enjeux écologiques et technologiques de notre quotidien.

Les œuvres de Diane Gougeon ont fait l'objet de nombreuses expositions individuelles. Récemment exposées au Centre d’exposition Plein Sud (Longueuil, 2013)  et à Artspace (Peterborough, 2012), elles ont été présentées au Canada (Halifax, Moncton, Québec, Toronto) et à l'international (Services culturels canadiens, Paris, centre d'art contemporain Passages , Troyes) depuis une vingtaine d'années. Diane Gougeon a réalisé plusieurs projets d'art public au Québec et compte trois publications monographiques sur son travail.

http://www.dianegougeon.ca/

***************

Diane Gougeon
Artist in Residence
The artist’s most recent project brings together two groups of images she has collected. Over several months, she has recorded commonplace traces left by technology on natural elements in her immediate environment. In this work, a series of silhouettes of trees, deformed by the passage of electric cable, will for the first time meet surfaces of snow dotted with residues of sand and gravel, and transformed by the effects of frequent winter thaws. With these opposing images, Diane Gougeon will compose a vast landscape joining installation and photography that will become an interactive and animated work.
Diane Gougeon inserts her practice into the complex relationship between nature and technology. Her installations are presented on the scale of the exhibition space in order to reproduce changes of state in nature and to revisit these phenomena through the prism of familiar technologies, whose presence does not, however, overwhelm. Her works invite contemplation, and they offer sensory experiences wherein matter is modified before the viewer’s eyes. The works are equally an invitation to face our accelerated relationship to the world and to cast a critical look upon the ecological and technological issues in our daily lives.
Over the last twenty years Diane Gougeon’s works have been featured in numerous solo exhibitions in Canada (Halifax, Moncton, Ottawa, Quebec, Toronto) and abroad (Services culturels canadiens, Paris, Centre d'art contemporain Passages, Troyes), and more recently at the Centre d’exposition Plein-Sud (Longueuil, 2013) and at Artspace (Peterborough, 2012). Diane Gougeon has created several public art works in Quebec, and her art has been the subject of three monographic publications.

http://www.dianegougeon.ca/