mercredi 30 septembre 2009

Jean-Jacques Ringuette

Jean-Jacques Ringuette
Artiste en résidence / Artist in Residence

La démarche de Jean-Jacques Ringuette s’articule autour de la notion d’incarnation, au sens large de la manifestation des divers états et attitudes de la psyché. Son travail, souvent marqué du sceau d’un humour grinçant, prend régulièrement le corps (ou son évocation) pour motif principal. Ses œuvres cherchent à cerner l’inconfort de l’esprit dans sa fréquentation du monde et font montre d’un intérêt marqué pour les identités troubles et les bribes d'existence irrésolues.

Sous le titre Figures de la mascarade ou La vie passionnante de Félicien*, sa production récente investie l’univers de la mascarade (déguisements, masques, jeux de rôles et personnages). Dans des mises en scène dépouillées mais sophistiquées, marquées d’un certain maniérisme dans l’exploration des ressources expressives de la gestuelle, l’artiste s’intéresse aux diverses figures de la marginalité et réactualise une longue tradition d’autoreprésentation en clown:

"À mes yeux, la dimension tragique de la figure symbolique du clown porte en elle les grotesques scories de l’enfance, lesquelles peuplent toujours notre inconscient d’adulte. Historiquement, cet imaginaire témoigne aussi de la marginalisation progressive du statut de l’artiste à partir de la fin du XVIIIe siècle: le créateur en marge de la société, en retrait du monde…"

À Rome (Italie), Jean-Jacques Ringuette a représenté le Québec à deux reprises dans le cadre de l’événement Orrizonte Quebec. Il était aussi du Printemps du Québec à Paris, et de l’événement Quebec a Catalunya à Barcelone (Espagne). Ses œuvres ont été exposées à New York, Seattle et Chicago (États-Unis), à Bielefeld et Berlin (Allemagne) de même qu’à Montréal, Québec et dans plusieurs autres villes de la province.

Jean-Jacques Ringuette détient une maîtrise en photographie de l’Université Concordia de Montréal et un baccalauréat en arts visuels avec spécialisation en photographie de l’Université d’Ottawa. Ses œuvres font partie de collections privées ainsi que des collections du Musée national des beaux-arts du Québec.

* La création de ce corpus d’œuvres a été rendue possible grâce à l'appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.

************

Jean-Jacques Ringuette at the Centre SAGAMIE

In his work, Jean-Jacques Ringuette explores the concept of incarnation, understood as the physical manifestation of the psyche’s variable states and attitudes. An acidic humour often underscores his creations, in which the human body (or its evocation) routinely appears as the principal motif. His work, punctuated by an interest in perturbed identities and the bits and pieces of tentative existences, is an attempt to describe the mind’s discomfort as it comes to grips with the outside world.

Entitled Figures de la mascarade or La vie passionnante de Félicien*, his most recent creations are an inquiry into the world of masquerade (disguises, masks, role playing and impersonations). Within stark but sophisticated settings, and characterised by a certain mannerism in the display of gestures, the artist expresses his interest in marginal characters and reunites with the long tradition of the clown as a representation of self:

“To my mind, the tragic aspect in the symbolic figure of the clown is shaped by the grotesque residues of childhood which litter the adult subconscious. Historically, this fantasy is also indicative of the gradual marginalisation of the artist beginning at the end of the 18th century: the creator outside the pale of society, withdrawn from the world…”

In Rome, Italy, Jean-Jacques Ringuette has represented Quebec twice at the Orrizonte Quebec. He also participated in the Printemps du Québec à Paris and the Quebec a Catalunya in Barcelona, Spain. His work has been exhibited in New York, Seattle, and Chicago in the United States, in Bielefeld and Berlin, Germany, and in Montreal and other cities in the province of Quebec.

Jean-Jacques Ringuette earned his Master’s degree in photography at Concordia University in Montreal and a Bachelor’s in visual arts (specialising in photography) at the University of Ottawa. His work figures in several private collections, as well as in the Musée national des beaux-arts du Québec.

* This series of works was made possible with the financial support of the Conseil des arts et des lettres du Québec.

jeudi 24 septembre 2009

Josette Villeneuve

Josette Villeneuve
Artiste en résidence * Artist in Residence

L'espace nous englobe, il se déploie alentour, tout autour de nous, mais il est aussi inscrit en nous et subtilement, il agit tel le vecteur de notre rapport au monde… (*)

Ma pratique est orientée vers cette notion de territoire, de déplacement, de lieux que nous habitons. En 2003, j'ai fait la découverte d'une nouvelle matière : les étiquettes de vêtements. Une matière " pauvre " qui m'est apparue somptueuse et étrangement riche. Chaque étiquette collectée porte en elle-même la marque d'un lieu, d'un travail, d'un savoir-faire. Mes premières réalisations avec cette matière : Un monde à raccommoder (2005) et Se faufiler dans le paysage (2006) expriment une forme d’écologie de la mémoire, un détournement de matière qui recycle aussi des morceaux de traditions artistiques et sociales. Depuis 2007, les simulacres de drapeaux confectionnés d’étiquettes proposent un emblème melting-pot, transposition ou contrefaçon de ce symbole. Ces installations questionnent la problématique identitaire de notre société, problématique qui s'accentue avec les multiples déplacements propulsés par la mondialisation des marchés.

Durant sa résidence au Centre SAGAMIE, Josette Villeneuve développera une série en lien avec son exploration des motifs de drapeaux, de géographie, de géopolitique, de mixages de ces ouvrages à l’exemple du monde que nous habitons.

* Chantal Grande et Marie-Josée Jean. Publication Espace Vox, no 7 juin 2003.

Josette Villeneuve a reçu sa formation à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Sélectionnée pour l’édition 2006 de la Biennale nationale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières, son installation Un monde à raccommoder (Revue Art Le Sabord no 76) a fait l’objet de nombreuses présentations à travers le Québec et récemment à la Galerie Glendon de Toronto.

Elle est récipiendaire de la Bourse Loto-Québec en 2006 pour une œuvre éphémère côté/jardin de la Biennale nationale de sculpture contemporaine et du Prix des arts visuels Télé-Québec remis par Culture Mauricie durant la même année. En 2007, l’appui du Conseil des arts et des lettres lui permet d’approfondir une recherche sur la symbolique du drapeau (Bourse de type A, recherche et création) dont elle propose des variantes lors de sa participation au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul à l’été 2008. Le Conseil des arts et des lettres du Québec lui remet le Prix à la création artistique en région à l’automne 2008.

Elle a réalisé plusieurs projets d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement du gouvernement du Québec dans des écoles, CHSLD et bibliothèques et ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques.

www.josettevilleneuve.com

************

We are surrounded by space, it spreads out everywhere, all around us, but it also lies within us, operating unnoticeably as the vector of our relationship with the world…(*)

My work is concerned with the notion of territory, of displacement, of the places which we inhabit. In 2003, I discovered a new raw material: the labels on clothes. An “impoverished” material which appeared sumptuous and strangely rich to me. Each label contains within itself the stamp of place, labour and expertise. My first productions making use of this material, Un monde à raccommoder (2005) and Se faufiler dans le paysage (2006), are an expression of a sort of ecology of memory, a new take on a known object, recycling aspects of artistic and social traditions. Since 2007, I have used clothes labels to create reproductions of flags as emblems of a melting pot, symbols transposed and counterfeited. These installations confront the question of identity in our society, an issue which has grown more acute with the increasing displacements generated by the globalization of markets.

During the course of her residency at the Centre SAGAMIE, Josette Villeneuve will produce a series of works furthering her exploration of the motifs of flags, geography and geopolitics, blending these elements together as a reflection of the world in which we live.

* Chantal Grande and Marie-Josée Jean. Publication Espace Vox, no 7, June 2003.

Josette Villeneuve studied at the Université du Québec à Trois-Rivières. Her installation, Un monde à raccommoder (Journal Art Le Sabord no 76), was presented at the 2006 Biennale nationale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières and was exhibited throughout Quebec and, recently, at the Glendon Gallery in Toronto.

In 2006, she was recipient of the Bourse Loto-Québec for her ephemeral production côté/jardin de la Biennale nationale de sculpture contemporaine and was equally awarded the Prix des arts visuels Télé-Québec by Culture Mauricie. In 2007, with the support of the Arts Council (Type A Grant, research and creation), she was able to continue her research into the symbolism of flags, presenting some of her results at the International Symposium of Contemporary Art in Baie-Saint-Paul in 2008. The Quebec Arts Council awarded her the Prix à la création artistique en région in the fall of 2008.
She has worked on several Quebec government projects for the integration of art in architecture and the environment in schools, residential and long-term care centers and libraries. Her work features in a number of private and public collections.

www.josettevilleneuve.com

mercredi 2 septembre 2009

Marie-Hélène Leblanc (Texte) / Ève Breton-Roy (Dessins)

Marie-Hélène Leblanc (Texte) / Ève Breton-Roy (Dessins)
Débâtir la ville / Unbuilding the city

Lancement de ce livre / oeuvre
au Centre SAGAMIE
Le jeudi 3 septembre 2009 à 17h

Les artistes ont réalisé ce livre d’artistes dans le cadre d’une résidence d’édition au Centre SAGAMIE, à Alma (Québec). Formé de fragments de textes et de dessins, l'ouvrage présente à la fois la ville, une de ses habitante et leur déconstruction respective. Débâtir la ville, c’est aussi contribuer à la lente déconstruction d’une ville constituée de buildings de papier. Ce livre comme objet singulier, s’inscrit dans un tout formé d’exemplaires empilés recréant les édifices d’une ville. Il devient strate de buildings et extrait de vie de ses habitants. En se procurant un livre, le lecteur devra donc soustraire un exemplaire à cette maquette de ville et contribuera ainsi à sa déconstruction.

Marie-Hélène Leblanc vit et travaille à Gatineau où elle occupe le poste de directrice artistique du centre d’artistes Daïmõn, un centre de production en photo, vidéo et nouveaux medias. Elle s’intéresse à l’architecture, à l’habitation temporaire, aux proches et au lointain. Elle a participé en tant que commissaire et/ou artiste à une dizaine d’expositions au Québec et en France.

Eve Breton Roy vit et travaille à L’Anse-Saint-Jean où elle dirige Terrain vague inc., à la fois maison d’édition de livres d’artistes et atelier de reliure artisanale. Elle détient une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi où elle a questionné le livre comme objet, ses caractéristiques formelles comme matérialisation de la pensée. Elle présentait en octobre 2007 "Campagne de salissage" , sa première exposition solo au centre d’artistes Espace Virtuel de Chicoutimi.

Prix spécial, sur place lors du lancement 15$ taxes incluses

Pour commander / To order:

Débâtir la ville Unbuilding the city Prix régulier/Regular Price 20$
Marie-Hélène Leblanc / Ève Breton-Roy
70 pages couleur, texte intégral en français et en anglais, 6.25 X 6.25 po.
70 pages, colour, full text in French and English, 6.25 X 6.25 in.
ISBN 978-2-923612-09-6 2009
Prix / Price: 20.00 + Transport au Canada 2.65 + tps 1.13 + tvq 0.20 = Total: $23.98

**********************

Marie-Hélène Leblanc (Text) / Ève Breton-Roy (Drawings)
Débâtir la ville / Unbuilding the city

Book Launch
at the Centre SAGAMIE
Thursday, September 3, 2009, 5:00 pm

The two artists have produced an art book during the course of their residency at the Centre SAGAMIE in Alma, Quebec. Composed of drawings and brief texts, this book is a description of the city and of one of its inhabitants, and of their respective deconstruction. Unbuilding the city is also a concrete stage in the deconstruction of a city made of paper buildings. Each copy of the book is presented in an arrangement designed to represent the edifices in a city. It is thus part and parcel of those edifices and also represents an extract of the lives of the city’s citizens. By purchasing a book, the reader physically removes a component of the city model and subsequently contributes to its deconstruction.

Marie-Hélène Leblanc lives and works in Gatineau where she is the artistic director of the Daïmõn artists’ center, a production center for photography, video and new media. Her interests lie in architecture and temporary habitation, both far and near. She has contributed as both commissioner and artist in a dozen exhibitions in Quebec and France.

Eve Breton Roy lives and works in L’Anse-Saint-Jean where she heads Terrain vague inc., a publishing house for art books and a book-binding workshop. She received her Master’s degree in visual arts from the Université du Québec à Chicoutimi where she analysed books as objects in themselves and the formal characteristics of their role as the materialisation of thought. In October 2007, she presented "Campagne de salissage", her first solo exhibition, at the Espace Virtuel artists’ center in Chicoutimi.

Special price at the book launch: $15, tax included.

To order:
Débâtir la ville Unbuilding the city Prix régulier/Regular Price 20$
Marie-Hélène Leblanc / Ève Breton-Roy
70 pages couleur, texte intégral en français et en anglais, 6.25 X 6.25 po.
70 pages, colour, full text in French and English, 6.25 X 6.25 in.
ISBN 978-2-923612-09-6 2009
Prix/Price: 20.00 + Transport au/in Canada 2.65 + tps 1.13 + tvq 0.20 = Total: $23.98

Matthieu Brouillard


Matthieu Brouillard
La Résurrection / Les Enfants de la symétrie brisée
The Resurrection / Children of Broken Symmetry

VERNISSAGE jeudi 3 septembre à 17h00 / Opening Thursday, September 3, 5:00 p.m.
EXPOSITION du 3 septembre au 9 octobre 2009 / Exhibition September 3 - October 9, 2009
English to follow

Du 3 septembre au 9 octobre 2009, le Centre SAGAMIE présentera La Résurrection / Les Enfants de la symétrie brisée, de Matthieu Brouillard, premier volet de deux séries photographiques auxquelles l’artiste travaille depuis 2006.

" (…) Brouillard est un Lon Chaney des temps présents de l’image photographique, un maître de la déformation comme de la ventriloquie. Chaney, réputé pour ses performances virtuoses aux maquillages grotesques, où il apparaissait en personnage torturé, cul-de-jatte au dos voûté, souvent altéré jusqu’à en être méconnaissable, était également un ventriloque doué qui pouvait revêtir un aspect en apparence inoffensif, comme dans le film Le Club des Trois. Brouillard est un autre talentueux pourvoyeur de difformités et des grotesqueries mélancoliques de la vie en déséquilibre. Mais comme Chaney, il est aussi un brillant caméléon, et un interprète transcendant de la condition humaine. "

- Extrait de Teatro Grottesco : la conscience tourmentée de Matthieu Brouillard, par James D. Campbell (publié par le Centre SAGAMIE en 2009).

Né en 1976 à Montréal, Matthieu Brouillard pratique la photographie, le dessin et l’écriture. Il a notamment présenté son travail dans le cadre d’expositions au Canada (VU, 2006 ; Dazibao, 2005 ; Gallery 44, 2005…) et en Europe (Dresden, 2008 ; Berlin, 2009 ; Essen, 2009 ; Bern, 2009…), de même que dans des revues d’art (CV Photo, 2007 ; Le Sabord, 2006). Narragonie, un premier livre de ses images et textes sur la photographie, a été publié en 2007 aux Éditions J’ai VU (Québec) et préfacé par le romancier Gaétan Soucy. Il s’est mérité de nombreuses bourses de recherche en philosophie de la photographie et en création artistique. Matthieu Brouillard vit et travaille à Montréal et à Zürich.

***************

Matthieu Brouillard
The Resurrection / Children of Broken Symmetry

From September 3 to October 9, 2009, Centre SAGAMIE will present The Resurrection / Children of Broken Symmetry,by Matthieu Brouillard, the first part of two photographic series that the artist has been working on since 2006.

“Brouillard is a latter-day Lon Chaney of the photographic image, as much a master of deformation as he is one of ventriloquism. Chaney, known for his virtuoso performances in grotesque make-up, legless, hunched-up, and often altered beyond recognition, was also a brilliant ventriloquist in sheep’s clothing, as in The Unholy Three. Brouillard is an equally gifted purveyor of deformities and the melancholy grotesqueries of the unhinged life. But he is also, like Chaney, a brilliant chameleon ? and a transcendent interpreter of the human condition.”

- Excerpt from Teatro Grottesco: the haunted consciousness of Matthieu Brouillard, by James D. Campbell (published by Centre SAGAMIE in 2009).

Born in 1976 in Montreal, Matthieu Brouillard practices photography, drawing and writing. His work has been presented in exhibitions in Canada (VU, 2006 ; Dazibao, 2005 ; Gallery 44, 2005…) and in Europe (Dresden, 2008 ; Berlin, 2009 ; Essen, 2009 ; Bern, 2009…), as well as in contemporary-art magazines (CV Photo, 2007 ; Le Sabord, 2006). Narragonie, a first book of his images and writings on photography, has been published in 2008 and prefaced by French-Canadian novelist Gaétan Soucy. He has received numerous grants for research on philosophy of photography and artistic creation. Matthieu Brouillard currently lives and works in Montreal and Zürich.