lundi 29 mai 2017

Véronique Savard



Véronique Savard
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Véronique Savard s’intéresse aux communications textuelles médiées par ordinateur (courriers électroniques, pourriels, hyperliens, textualités numériques issues des réseaux sociaux, etc.), à ce qu’elles révèlent sur le monde, ses structures perceptives, idéologiques et sociales. Elle s’intéresse plus précisément à la tension que peuvent produire certaines sollicitations numériques une fois retranscrites dans l’espace du tableau. C’est par le biais de la peinture et sur des surfaces de grand format que Savard met en évidence les courtes phrases percutantes ou accrocheuses qui circulent abondamment sur Internet. Ses tableaux interrogent comment ces textualités suscitent des mécanismes projectifs, lesquels sont engendrés par le système socio-économique.

Véronique Savard est chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal où elle termine ses études au doctorat en études et pratiques des arts sur les modifications qu’apporte le phénomène numérique sur les pratiques scripturales et picturales. Outre ses expositions individuelles présentées dans plusieurs centres d’artistes, galeries, Maisons de la culture et Centre national d’exposition, Véronique Savard a aussi participé à plusieurs expositions collectives et foires internationales. En plus de faire partie de la collection du Musée d’art contemporain de Montréal, ses œuvres figurent dans de nombreuses collections d’entreprises et privées. Véronique Savard est lauréate de prestigieuses distinctions dont la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain et la Bourse de Doctorat Figura, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Elle vit et travaille à Montréal où elle est représentée par la Galerie Graff.

Description de l’image:

User Agreement (vue de l’exposition), 2017, Galerie Graff, Montréal. Crédits photo: Richard-Max Tremblay

http://www.veroniquesavard.com/


***************

Véronique Savard
Artist in Residence


Véronique Savard’s practice revolves around computer-mediated written communications (instant messaging, email, spam, social media’s specific language, etc.) and what these reveal about the world, and its social and perceptive structures. More specifically, she is interested in the tension generated when transcribing some of these online solicitations in the space of her paintings. Through these large format works, Savard brings to our attention some of the short-eye-catching or shocking expressions that are pervasive in the online world. These paintings examine how the Internet triggers various projective mechanisms inherent to the current socio-economic system.

Véronique Savard is teaching (part-time) at the Université du Québec à Montréal where she is currently completing a Ph.D in Art Studies and Practices in which she explores the modifications brought about by the digital age on written and pictorial practices. In addition to solo exhibitions presented in many art galleries, artist-run centres, Maisons de la culture and National Exhibition Centre, Véronique Savard also took part in several group exhibitions and international art fairs. Her paintings are part of the collection of the Musée d’art contemporain de Montréal, as well as several corporate and private collections. Véronique Savard has received such prestigious scholarships and grants as the Claudine and Stephen Bronfman Fellowship in Contemporary Art and the PhD Figura grant, the Research Center on Text and the Imaginary. Véronique Savard lives and works in Montréal where she is represented by the Galerie Graff

Description de l’image:

User Agreement (exhibition view), 2017, Galerie Graff, Montréal. Photo by Richard-Max Tremblay


http://www.veroniquesavard.com/

mardi 2 mai 2017

Josée Pellerin



Josée Pellerin
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Winfried Georg Maximilian Sebald, écrivain et essayiste allemand (1944-2001), constitue la prémisse de ce projet. Hantés par l’idée de destruction, de déracinement, d’expatriation, ses récits sont tous des objets singuliers parmi le paysage de la littérature germanique. Dans son œuvre, le montage de textes et d’images, le télescopage d’époques et de lieux avivent inéluctablement la mémoire historique du XXe siècle.  


C’est par le biais d’assemblages documentaires et fictifs, scénarisés dans un espace hybride entre celui de la maquette, du diorama ou encore du cabinet de curiosités, qu’une pluralité de voies inspirées de ses publications majeures a été explorée. Il en résulte une série de photographies nous restituant ces compositions bricolées, allusions condensées à l’univers de l’écrivain.

Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et d’une formation en multimédia, Josée Pellerin développe une pratique alliant l’image dessinée, peinte, photographique et vidéographique. C’est à travers des configurations où diverses temporalités se matérialisent, que cette recherche fonctionne sur le mode de la superposition : celui du chevauchement de couches distinctes définissant la composition formelle des œuvres et celui d’une imagerie qui rapproche des éléments documentaires à des réalités fictionnelles.

Depuis la fin des années 80, ces œuvres ont été présentées lors d’événements au Québec, au Canada, aux États-Unis, en France et au Mexique. Boursière pour des projets de création, de déplacements et de résidences de recherche, elle a en outre publié des livres d’artiste tels que Sauf un paysage dans la tête (2013), Être là (2010) et Heureusement qu’il y avait le monde autour de moi (2006). Elle vit et travaille à Montréal où elle enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec. Ce projet a été rendu possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.

http://www.joseepellerin.com/


***************

Josée Pellerin
Artist in Residence


The German novelist and essayist, Winfried Georg Maximilian Sebald is the premise of this project. Haunted by the idea of destruction, uprooting and expatriation, all his stories are singular objects in the landscape of German language literature. In his work, the montage of texts and images, the compression of eras and places ineluctably stir up the historical memory of the 20th century.

Many of the paths inspired by his main texts are here explored through documentary and fictional assemblages, scripted in a hybrid space between the model, diorama or cabinets of curiosity. The result is a series of photographs that recreate these patched together compositions alluding to the writer’s condensed world.

Josée Pellerin holds a MFA and a degree in multimedia production. She is pursuing a practice that combines the image in its drawn, painted, photographic and video forms. It is through configurations in which various temporalities materialize that this practice is carried out according to a superposition process: that of an overlap of distinct layers which make up the formal composition of the works and an imagery that bring documentary elements together with fictional realities.

Since the end of the 80s, these works have been presented during events in Quebec, Canada, US, France and Mexico. She has received grants for art creation projects, travel and research residencies. She has also published artist books such as Sauf un paysage dans la tête (2013), Être là (2010) and Heureusement qu’il y avait le monde autour de moi (2006). She lives and works in Montreal where she teaches at École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec. The creation of this work was made possible thanks to the financial support of the Conseil des arts et des lettres du Québec.

http://www.joseepellerin.com/