lundi 14 mai 2018

Karine Savard



Karine Savard
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Karine Savard conçoit des affiches de films depuis une douzaine d'années. Son travail d’affichiste a été récompensé à de nombreuses occasions aussi bien au niveau national qu’à l’international. Dans sa pratique en dehors de l’industrie cinématographique, elle s'approprie les mécanismes de présentation publicitaire afin de produire des interventions urbaines par lesquelles elle adresse des enjeux liés à la transformation du travail. Elle s’intéresse particulièrement à la question du partage entre le travail manuel et le travail intellectuel, au concept de la division du travail et à sa reconnaissance dans le système capitaliste, ainsi qu'à l’intervention des jugements esthétiques. En plus de ses interventions furtives des dernières années, son travail a été présenté à la Galerie Leonard & Bina Ellen en 2016.

Elle poursuit actuellement un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal et est récipiendaire d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Son projet porte sur l’étude d’une archive composée de documents audiovisuels représentant le travail dans une filature de textile artificiel de Besançon en France, depuis sa mise en marche en 1892 jusqu'à sa fermeture définitive en 1982. L'exploration du croisement entre les histoires de l’industrie du textile artificiel et l’industrie des médias audiovisuels lui permet d'investiguer la transformation de la notion de travail dans le passage d'une économie industrielle à une économie basée sur l'information et la communication.

Crédit photo : Karine Savard, participation au projet d’affichage collectif This is Tomorrow produit par PDF



***************

Karine Savard
Artist in Residence


Karine Savard designs film posters since 2006. Her poster work was awarded many national and international prizes. In her practice outside of the cinematographic industry, she appropriates the presentation mechanisms of publicity in order to produce urban interventions that address current issues related to the transformation of work. She is particularly interested in questions related to the divide between manual and intellectual work, the concept of the division of labor and its recognition within the capitalist system and the intervention of aesthetic judgments. Besides her furtive interventions in the past years, her work was presented at the Leonard & Bina Ellen Gallery in 2016.

She is currently pursuing a Ph. D. in études et pratiques des arts at Université du Québec à Montréal and was awarded a scholarship from the Social Sciences and Humanities Research Council of Canada. As part of her research, she is studying an archive consisting of audiovisual documents representing work in an artificial textile spinning mill in Besançon, France, from the beginning of its operations in 1892 until its definitive closure in 1982. The exploration of the intersection in between the history of chemical textile industry and the history of image technologies permits her to investigate the transformation of the notion of work in the passage of an industrial economy to an economy based on information and communication.