lundi 31 août 2015

Florence Le Blanc

Florence Le Blanc
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Les lieux-choses

À l’image des imprécisions du souvenir, les lieux qui nous habitent sont ponctués de vides. Certains de ces vides sont remplis par l’imaginaire, d’autres sont laissés à l’état de fragments, présents malgré leurs incomplétudes, pareils à des ruines. Utilisant l’appareil photo à la manière d’un sculpteur qui tenterait de mouler l’intégralité d’un espace prédéfini, ma démarche vise à employer la photographie en guise de matériau de construction. Interpelée par les aménagements vernaculaires et domestiques, je photographie mes sujets dans le détail, pour ensuite les restituer artisanalement, morceau par morceau. Du désir volontairement obstiné de reconstruire parfaitement le sujet, découle une logique désaxée, entraînant une confrontation entre les différentes perspectives de sa prise de vue. Entre la tentative d’une reproduction « fidèle » du sujet et son résultat inévitablement décalé se crée une tension que j’exploite comme un outil de distorsion. Une fois le sujet extirpé de sa situation initiale, le blanc qui délimite ses périphéries rejoint celui des vides qu’il comporte. Le lieu photographié se présente alors distinct de ce qu’il contient et de ce qui le contient. Hors de lui et du monde, le lieu devient une chose.

Florence Le Blanc aborde la photographie dans une approche multiforme, ralliant à la fois des perspectives sculpturales, artisanales et architecturales. Elle a occupé différentes fonctions associées à la recherche et la diffusion des arts visuels, notamment à titre de coordonnatrice des Éditions J’ai VU (2009-2012). Elle a présenté son travail à l’occasion de plusieurs expositions solos et collectives, au Québec et à l’étranger, notamment en France et au Brésil. L’artiste poursuit depuis quelques années un doctorat (Université Laval) qui s’intéresse aux potentialités narratives de la photographie, et plus largement, aux formes hybrides générées par ses interactions avec d’autres langages.

https://florenceleblanc.wordpress.com/


***************

Florence Le Blanc
Artist in Residence


Thing-places

Much like vague memories, the places that dwell within us are punctuated by voids. Some of these voids are filled by the imagination, other are left in a fragmentary state, present despite their incompleteness, like ruins. Using the camera in the manner of a sculptor attempting to mould the entirety of predefined space, I make use of photography as a construction material in my practice. I am drawn to vernacular and domestic spatial designs and therefore photograph my subjects in detail to subsequently recreate them by hand, piece by piece. This deliberately obstinate desire to perfectly reconstruct the subject springs from an unhinged logic that leads to a confrontation between the various perspectives of the subject’s shot. Between the attempt at a “faithful” reproduction of the subject and the inevitably shifted result, a tension arises that I make use of as a distortion tool. Once the subject is extirpated from the initial situation, the white that demarcates its borders reconnects with the voids which it comprises. The photographed place thus appears as distinct from that which it contains and that which contains it. Beside itself and the world, the place becomes a thing.

Florence Le Blanc practices photography in a multiform approach in which she brings together sculptural, artisanal and architectural perspectives. She has held various positions related to visual arts research and dissemination, notably as the coordinator of the Éditions J’ai VU (2009-2012). She presented her work in several solo and group shows, in Quebec and abroad, particularly in France and Brazil. For several years, the artist has been pursuing doctoral studies (Université Laval) which focus on photography’s narrative potentialities, and more broadly in the hybrid forms generated through its interactions with other languages. 


https://florenceleblanc.wordpress.com/

lundi 24 août 2015

Marc-Antoine K. Phaneuf


Marc-Antoine K. Phaneuf
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Je m’intéresse aux objets de la culture populaire pour leur potentiel narratif. Je constitue des collections de divers spécimens d’un objet précis pour en comparer les multiples différences et ressemblances et en délimiter les formes possibles. Dans mes œuvres récentes, je tends à transformer ces objets, pour créer une expérience poétique nouvelle, allant au-delà de la simple exhibition, par exemple en dessinant des explosions sur des pages de livres d’architecture, ou encore en disposant des cartes de hockey sur une surface de manière à pasticher des œuvres canoniques de l’histoire de la peinture abstraite.

Fort du ready-made et de la citation, je souhaite poétiser des réalités banales, inventer des histoires et des imaginaires à partir d’objets anodins et usuels, kitsch ou risibles, et reflétant la culture populaire nord-américaine, ses mythes et ses lubies. Ludique et conceptuel, mon travail pose des questions anthropologiques et sociologiques, puisqu’il soulève le rapport que nous entretenons avec le texte, l’image et l’objet.

Marc-Antoine K. Phaneuf est artiste et auteur. Depuis 2006, son travail a été présenté dans plusieurs centres d’artistes autogérés, galeries et musées du Québec, dont le Centre Clark, l’Œil de Poisson, Articule, et le Musée régional de Rimouski, la Galerie Leonard et Bina Ellen et la Galerie Antoine Ertaskiran. Il a publié trois livres de poésie aux éditions Le Quartanier, dont Téléthons de la Grande Surface (Inventaire catégorique) en 2008, pour lequel il a été finaliste au prix Émile-Nelligan, et Cavalcade en cyclorama en 2013, écrit lors d’une performance d’écriture de huit jours. Il vit et travaille à Montréal.

http://www.makpca.com/


***************

Marc-Antoine K. Phaneuf
Artist in Residence


I am interested in the narrative potential that inheres in objects from popular culture. I put together collections with various specimens of a specific object to compare the multiple differences and resemblances between them and to outline their possible forms. In my recent work, I seek to transform these objects in order to create a novel poetic experience that goes beyond the mere exhibition mode, for example by drawing explosions on the pages of an architecture book, or by laying hockey cards out on a surface to pastiche canonical works in the history of abstract painting.

Drawing on the readymade and citation, I aim to poetically transform banal realities, to invent stories and imaginaries by way of objects that are trivial and common, kitschy or ridiculous; and to reflect the myths and fads of North American popular culture. At once playful and conceptual, my work poses anthropological and sociological questions, since it foregrounds the relationship we have with text, image and the object.

Marc-Antoine K. Phaneuf is a visual artist and author. Since 2006, his work has been presented in several artist-run centres, galleries and museums in Quebec, such as the Centre d’art et de diffusion Clark, l’Œil de Poisson, Musée régional de Rimouski, Leonard and Bina Ellen Gallery and Galerie Antoine Ertaskiran. He has published three books of poetry with the Éditions Le Quartanier, among which Téléthons de la Grande Surface (Inventaire catégorique) in 2008, for which he was a Prix Émile-Nelligan finalist, and Cavalcade en cyclorama in 2013, which he wrote during an eight-day writing performance. He lives and works in Montreal.


http://www.makpca.com/

mardi 11 août 2015

Luca Fortin


Luca Fortin
Artiste en résidence / Artist in Residence 

(English follows)

Mes œuvres puisent leur inspiration en parallèle à mes recherches architecturales. Je souhaite mettre en évidence ces contrastes quotidiens qui nous entourent que sont la mort et la vie; la présence et l'absence; le vrai et le faux. Je veux faire vivre au regardeur une expérience de corps à corps avec un monde où la prédominance d’une atmosphère éthérée donne lieu à des flous, des fondus et où l’absence de repères me permet d’osciller entre la composition et la décomposition de l’espace. Cette idée d'assister à quelque chose qui est en train de se modifier et d'évoluer est centrale à mon exploration matérielle. Mes récentes recherches tendent vers une hybridité entre techniques traditionnelles et outils numériques où je passe de l'un à l'autre afin de générer des formes qui sont ensuite déformées par ce même processus de création d’image. Je joue ainsi avec l’échelle des objets dans le but de créer des ambiguïtés visuelles qui invitent à se questionner sur ce qui se trouve entre l'un et l'autre, entre la réalité et la fiction, entre le physique et l'impalpable.

Luca Fortin est actuellement candidat à la maîtrise professionnelle en architecture et complète à l’été 2015 le microprogramme de deuxième cycle en création de livre d’artiste à l’Université Laval. Son parcours est reconnu par sa nomination comme médaillé du Lieutenant-gouverneur du Québec pour la jeunesse (2008); La fondation du millénaire du gouvernement du canada (2009); La fondation W. Garfield Weston (2009); The Loran Award Foundation (2010); Forces Avenir au collégial (2011) ainsi que par l’Université Laval qui lui remet une bourse de leadership artistique en 2014. Ses œuvres font partie de la collection Loto-Québec et de plusieurs collections privées.

http://lucafortin.com/


***************

Luca Fortin
Artist in Residence


My works draw their inspiration in parallel to my architectural research. I seek to highlight the everyday contrasts around us, such as death and life; presence and absence, the true and false. I want to provide the viewer with a head-on experience of a world in which a predominantly ethereal, blurred and hazy atmosphere provides no points of reference, thereby enabling me to alternate between the composition and decomposition of the space.This idea of partaking in something that is undergoing modification and evolving is central to my material exploration. My latest research is increasingly a hybrid between traditional techniques and digital tools, as I go from one to the other to generate forms that are subsequently deformed by this same image making process. I thus play with the objects’ scale in order to create visual ambiguities that prompt one to question what there is between one and the other, between fiction and reality, between the physical and the impalpable.


Luca Fortin is currently a candidat in the professional MA program in architecture at Université Laval, where he also completed a graduate micro-program in artist book creation. He has received recognition for his work from numerous sources: as a recipient of the Youth Award (2008) given by the Lieutenant-Governor of Quebec; the Canadian Millennium Foundation (2009); the W.Garfield Weston Foundation (2009); The Loran Award Foundation (2010); Forces Avenir au collégial (2011), as well as Université Laval which provided his with an artistic leadership grant in 2014. His works are part of the Loto-Québec collection and several private collections.

http://lucafortin.com/