mardi 25 mars 2014

Manon Pelletier

Manon Pelletier
Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)


Je questionne la matérialité de la peinture par superposition, juxtaposition et addition à des technologies actuelles sous le thème monstration, comme action de montrer, comme écho au mot monstre, et de la révélation fortuite d’expressions trop humaines. Les univers que j’aborde sont ludiques et ouverts à l’interprétation, je revisite la mémoire à l’aide de symboles intemporels, spirituels, voire irréels, je joue sur les ambigüités.
Je personnifie mon sujet par voie de difformité de la forme physique et humaine amenant le spectateur à contempler dans l’œuvre un dispositif d’éléments déstabilisateurs, soulignant ici l’émotion. Prétexte à rechercher au plus profond de l’émotion, un prétexte à construire. À la base du travail formel de la composition de l’œuvre se révèle un état d’âme, de type poétique. Est-il soutenable à regarder en face, notre propre regard ou encore le regard que les autres portent sur nous, voire la peur que l’on a de se voir dans le regard de l’autre? Effet miroir ou vertige de l’abîme?

Me référant aux notions de la 'Pataphysique d’Alfred Jarry, et transposées aux arts visuels, je fragmente mes œuvres réalisées antérieurement pour en faire mon matériel ou médium à composer une nouvelle œuvre, de l’ordre d’une destruction constructive.

Née au Québec, Manon Pelletier détient une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada, plusieurs de ses œuvres font partie de collections publiques et privées: Québec, France, Belgique, Russie.

http://manonpelletierartsvisuels.com/

***************

Manon Pelletier
Artist in Residence
Through superposition, juxtaposition and the addition of current technologies, I question the materiality of painting under the theme of “monstration” (from the Latin monstrare, meaning to show), as an act of showing, as an echo to the word monster, and the fortuitous revelation of all too human expressions. The worlds that I explore are playful and open to interpretation, I revisit memory by way of timeless, spiritual and even unreal symbols, I play on ambiguities. I personify my subject by distorting its physical and human form to create a work in which the viewer contemplates an assemblage of destabilizing elements that foreground emotion. A pretext to explore the deepest depths of emotion, and a pretext to build. Behind the work’s formal composition, a fundamental state of mind of a poetic nature makes itself manifest. Is it tolerable to face one’s own gaze, or further still the gaze that others direct toward us, not to speak of the fear of seeing oneself in the gaze of the other. Mirror effect or dizziness before the abyss?

In transposing Alfred Jarry’s ideas about 'Pataphysics to the visual arts, I fragment my previously created works to use them as my material or medium to compose a new work, according to a process of constructive destruction.

Manon Pelletier was born in Quebec. She holds an MFA from the Université du Québec à Montréal. She has received grants from the Conseil des arts et des lettres du Québec and the Canada Council for the Arts. Many of her works are part of public and private collections in Quebec, France, Belgium and Russia.
http://manonpelletierartsvisuels.com/

mardi 18 mars 2014

Jean-Maxime Dufresne Virginie Laganière

Jean-Maxime Dufresne
Virginie Laganière

Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)

Jean-Maxime Dufresne et Virginie Laganière collaborent sur une base régulière depuis 2003. Leur travail commun développe des idées sur la transformation de l’environnement construit et de territoires urbains, en manifestant un intérêt pour des questions sociopolitiques, la psyché humaine ou des phénomènes insoupçonnés. Entre fiction et documentaire, celui-ci s’incarne dans une approche protéiforme réunissant l’installation, la photographie, la vidéo, le son et la collecte de données. Leur recherche en cours s'intéresse aux réalités post-olympiques souvent controversées, complexes et liées à de profondes transformations urbaines et sociales. En s’attardant à certains sites des Jeux Olympiques des dernières décennies, le travail proposé chez Sagamie explore le potentiel d’adaptation architecturale, symbolique et sociale spécifique à ces lieux et la place que ceux-ci occupent dans l’imaginaire collectif. Initié en 2012 lors d’une résidence à Barcelone, ce projet s’est poursuivi depuis à Beijing, Athènes, Sarajevo et Montréal. Ce premier chapitre fera l’objet d’une installation photographique au Centre VU en 2014.

Vivant tous deux à Montréal, la nature anthropologique de leurs recherches les a récemment amenés à œuvrer dans différents contextes de résidences à l’étranger, tels qu'au Inside Out Art Museum à Beijing (Chine), Homesession à Barcelone (Espagne), Finnish Artists Studio Foundation à Espoo-Helsinki (Finlande), Fondation Christoph Merian / iaab à Bâle (Suisse) et bientôt à la Titanik Gallery à Turku (Finlande). Outre leur travail individuel, ils ont pu montrer leurs installations multipartites dans des expositions au Québec et à l’international, dont tout récemment à la Fonderie Darling et au Centre Canadien d’Architecture (CCA).

http://www.virginielaganiere.com
http://www.jmdufresne.wordpress.com

Les artistes remercient le Conseil des arts et des lettres du Québec et la SODEC pour leur soutien.

***************

Jean-Maxime Dufresne
Virginie Laganière

Artist in Residence

Jean-Maxime Dufresne and Virginie Laganière have been collaborating on a regular basis since 2003. Their work investigates transformations in the built environment and urban territories, tying those to sociopolitical issues, the human psyche and unresolved phenomena. Drawing from fictional and documentary strategies, their work primarily uses installation, photography, video, sound recording and data collecting. Their ongoing research explores the complexity of post-olympic realities that are often deemed controversial as they generate profound changes in the urban and social fabric of cities. With a focus on certain Olympic sites of the last decades, the work at Sagamie attempts to unearth the potential of their architectural, symbolic and social adaptation, as well as the place these sites hold in the collective imaginary. This research was initiated in 2012 during a residency in Barcelona and has since been carried on to Beijing, Athens, Sarajevo and Montreal. A first instalment of their photographic installation will be exhibited at Centre VU later in 2014.

While both artists are Montreal-based, the anthropological nature of their work has recently led them to participate in art residencies abroad, such as the Inside Out Art Museum in Beijing (China), Homesession in Barcelona (Spain), Finnish Artists Studio Foundation in Espoo-Helsinki (Finland), Fondation Christoph Merian / iaab in Basel (Switzerland) and the Titanik Gallery in Turku (forthcoming, Finland). Their individual and collaborative work has been exhibited in different venues in Québec and internationally, most recently at the Darling Foundry and the Canadian Centre for Architecture (CCA).

http://www.virginielaganiere.com
http://www.jmdufresne.wordpress.com

The artists would like to acknowledge the support of the Conseil des arts et des lettres du Québec and the SODEC.