lundi 22 février 2010

SUZANNE JOOS‏


Suzanne Joos
Artiste en résidence / Artist in Residence
English follows

Topographies de l’espace urbain
Mes récentes topographies imaginaires explorent notre mémoire de l'espace urbain, et ce, par le biais de la photographie documentaire superposée à des dessins de topographies imaginaires.

Par ce projet d'art numérique, deux mémoires se chevauchent pour créer un espace impossible recelant d'ambiguïtés qui questionnent le spectateur quant à l'action de regarder une carte topographique. En effet, la carte est un outil de reconnaissance quant au territoire, elle cherche à nous orienter vers un point donné. Je veux ici briser le lien de confiance que nous entretenons avec les représentations du réel de la carte à la fois numérique ou sur papier. Je crée un entre deux mondes, conçu à partir de deux sources soit des snapshots de tarmac abîmé par l'empreinte du temps (trous, craquelures et amas de cailloux) et des dessins de topographies imaginaires. J’invente un espace ambivalent qui nous fait chavirer entre le réel et la fiction. Le tarmac mal entretenu m'est apparu comme une géographie insolite de l'abject et du détritus. Regardé en plongée, il apparaît comme une géographie microscopique. En croisant des photographies prises dans les ruelles de Montréal avec mes dessins, je les fais basculer dans le registre des vues en hauteur. J’associe le microscopique au macroscopique des cartes topographiques.

Brouillant et trafiquant mes cartes, je les montre comme corps topographique empreint de mémoire réelle et fictive. Ces nouvelles géographies imaginaires allient des mondes qui se croisent en permanence pour créer une expérience insolite de la représentation du territoire en continuel mouvement

Suzanne Joos vit et travaille à Montréal. Elle montre depuis plusieurs années un intérêt marqué pour l’imaginaire scriptural et pictural de la cartographie. Son travail a été montré lors de nombreuses expositions individuelles à travers le Québec dont la Galerie de l’UQAM en 2004, le collectif Regart de Lévis en 2005, la galerie Verticale de Laval, la galerie Grave de Victoriaville en 2007, la galerie Axe Néo 7 de Gatineau, la Galerie d’art de Matane en 2008 ainsi qu’à la Maison de la culture Frontenac de Montréal en 2009. Deux expositions sont prévues en 2011 l’une à la galerie du Nouvel Ontario de Sudbury et l’autre au centre d’exposition de Val d’Or. Boursière du conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada à trois reprises, les œuvres de l’artiste font parties d’acquisitions institutionnelles dont la Collection Prêts d’œuvres d’art du Musée National du Québec et de collections privées. Elle détient un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université de Montréal et une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQÀM.

********

Suzanne Joos / Artist in Residence

Urban Topographies
In my recent topographical inventions I explore our memory-laden urban space by superimposing documentary photographs onto drawings of imaginary topographies.

Two memories overlap to create an improbable, ambiguous space that questions the spectator in the act of viewing a map. I attempt to break our trust in the representations of the real that maps imply, whether digital or on paper. Using snapshots of pavement weathered by time (pitted and fissured) and imaginary topographical drawings, I invent a space midway between reality and fiction. The asphalt looks like a microscopic topography of rubbish, and crossed with photos of alleys in Montreal, my drawings take on the appearance of panoramic high angle shots, thus correlating the microscopic with the macroscopic perspective of topographical maps.

These imaginary terrains merge different worlds to create the singular experience of a territorial representation in constant motion.

Suzanne Joos lives and works in Montreal. She is particularly interested in the imaginary dimension of maps. Her work has been shown in numerous solo exhibitions throughout Quebec, including Galerie de l’UQAM in 2004, and the Maison de la culture Frontenac à Montréal in 2009. She has been awarded many grants and her works are part of institutional collections, both public (Musée National du Québec’s Collection Prêts d’oeuvres d’art) and private. She holds a BFA in art history from Université de Montréal and an MFA in visual and media arts from UQÀM.

vendredi 19 février 2010

Exposition et lancement de livre à la GALERIE GLENDON

English follows

Exposition et lancement de livre à la
GALERIE GLENDON de Toronto

VERNISSAGE le mardi 2 mars à 18h.
Causerie avec Nicholas Pitre, directeur du Centre SAGAMIE à 17:30h.
EXPOSITION du 2 au 31 mars 2010

ARTISTES PRÉSENTÉS DANS L'EXPOSITION:
Ivan Binet, Marcel Blouin, Mario Duchesneau, Jocelyn Philibert, Catherine Sylvain

Cette exposition de groupe, présentée du 2 au 31 mars à la Galerie Glendon de l’Université York à Toronto, accompagne le lancement d’une importante publication intitulée SAGAMIE, L’IMPRIMÉ NUMÉRIQUE EN ART CONTEMPORAIN.

Le Centre SAGAMIE est un centre d’artistes en art actuel, spécialisé dans la production, la diffusion et l’édition de l’art contemporain numérique c’est-à-dire, le traitement numérique de l’image bidimensionnelle et l’impression numérique grand format. Le Centre SAGAMIE reçoit en résidence une quarantaine d’artistes par année provenant du Québec, du Canada et de l’étranger.

Publié aux Éditions d’Art le SABORD de Trois-Rivières, ce livre de 200 pages propose un parcours visuel à travers une sélection d’œuvres numériques de 50 artistes ayant réalisé une résidence de recherche/création au Centre SAGAMIE. L’ouvrage présente aussi une anthologie de textes théoriques de 11 auteurs reconnus dans le domaine de la recherche et du développement des nouvelles technologies. Les essais des auteurs questionnent les différentes implications des outils numériques de production sur la création en art actuel et sur la diffusion des œuvres.

Cette publication d’envergure trace donc un bilan des centaines d’artistes en résidence ayant contribué à la recherche numérique au cours des dix dernières années au Centre SAGAMIE, tout en approfondissant la réflexion théorique sur ce médium artistique en pleine émergence et s’insérant à tous les niveaux dans le travail des artistes. Ce livre de référence fera donc avancer sensiblement la compréhension de l’art numérique auprès d’un vaste public.

Cette publication est rendue possible grâce au soutien financier du CALQ et du CAC.

Endroit : Galerie Glendon, Collège Glendon, Université York, 2275 avenue Bayview, Toronto.
Directions: métro Yonge jusqu’à l’avenue Lawrence, bus # 124 Sunnybrook (courte distance vers le Glendon).
Heures d’ouverture de la galerie : mardi au vendredi : midi - 15 h / samedi 13 h - 16 h.
Site web de la galerie Glendon: www.glendon.yorku.ca/gallery
Contact média: Martine Rheault, 416-487-6859, artculture@glendon.yorku.ca.

REMERCIEMENTS
La Galerie Glendon remercie le Bureau du Québec à Toronto ainsi que ses partenaires médiatiques : les journaux L'Express et Le Métropolitain, la télévision de Radio-Canada et la radio CJBC 860 AM, la Première Chaîne et ClicToronto. Merci également à Nicholas Pitre, directeur du Centre SAGAMIE pour sa précieuse collaboration et à notre comité consultatif composé de: Marc Audette, Omid Fekri, Colette Laliberté, Véronique Tomaszewski, Marcella Walton.. La Galerie Glendon relève du Bureau des services aux étudiants du Collège Glendon de l’Université York dirigé par la Principale-adjointe Rosanna Furgiuele.

********************
Exhibition and Book Launch
at the Toronto GLENDON GALLERY
Opening Tuesday, March 2, at 6:00 p.m.
Talk by Nicholas Pitre, director of Centre SAGAMIE at 5:30 p.m.
Exhibition March 2 to 31, 2010

ARTISTS FEATURED IN THE EXHIBITION:
Ivan Binet, Marcel Blouin, Mario Duchesneau, Jocelyn Philibert, Catherine Sylvain

This group exhibition is presented at the Glendon Gallery of York University in Toronto from March 2 to 31, and coincides with the launch of a major publication entitled SAGAMIE, L’IMPRIMÉ NUMÉRIQUE EN ART CONTEMPORAIN (SAGAMIE, DIGITAL PRINTING IN CONTEMPORARY ART).

SAGAMIE is an artist-run center specializing in the production, exhibition and publication of contemporary digital art (digital research of two-dimensional images and wide-format digital printing). Each year, the SAGAMIE Centre hosts artistic residencies for close to forty artists from Quebec, the rest of Canada and abroad.

Co-published with Éditions d’Art le SABORD in Trois-Rivières, this 200-page book provides a visual overview of selected digital works by 50 artists who completed artistic residencies at the SAGAMIE Centre. This is followed by an anthology of theoretical essays by 11 authors well-known for their work in the research and development of new technologies. These texts examine the impact that advances in digital production have had on current artistic creation and on the distribution of works of art.

This wide-ranging publication documents the efforts of hundreds of artists-in-residence, whose work has contributed to the digital research at the SAGAMIE Centre over the last ten years; while the essays deepen the theoretical understanding of this constantly evolving art form, which is being integrated at every level of artistic creation. This reference book will serve to broaden the understanding of digital art among a wider audience. It was made possible with the financial support of the Quebec Council for Arts and Letters and the Canada Council for the Arts.

Location: Glendon Gallery, Glendon College, York University, 2275 Bayview Avenue, Toronto
Directions: Yonge subway to Lawrence station, 124 Sunnybrook bus, short ride to Glendon campus.
Gallery hours: Tuesday to Friday: noon ? 3:00 p.m. / Saturday: 1:00 p.m. ? 4:00 p.m.
Gallery Website: www.glendon.yorku.ca/gallery.
Media contact: Martine Rheault, Coordinator of Artistic & Cultural Affairs. 416-487-6859, artculture@glendon.yorku.ca

ACKNOWLEDGEMENTS
The Glendon Gallery wishes to thank the Quebec Office in Toronto and its media partners for their support: L'Express and Le Métropolitain newspapers; Radio-Canada T.V., and radio station CJBC 860 AM; la Première Chaîne and ClicToronto. Thanks are also extended to Nicholas Pitre, Director of SAGAMIE Centre, and the gallery’s Advisory Committee: Marc Audette, Omid Fekri, Colette Laliberté, Véronique Tomaszewski and Marcella Walton. Glendon Gallery functions within the Department of Student Services at Glendon College, York University, under the direction of Associate Principal Rosanna Furgiuele.

lundi 8 février 2010

Josée Pellerin


Josée Pellerin / Être là
VERNISSAGE et lancement du livre
jeudi le 11 février à 17h00
EXPOSITION du 11 février au 16 avril 2010

Josée Pellerin / Being there
Opening and book launch
Thursday, February 11, 2010, 5:00 p.m.
Exhibition February 11 - April 16, 2010
English follows

Il existe des villes qui nous collent à la peau. Certaines, parce qu’elles sont plantées dans des décors mythiques que l’on a visités, connus, parfois même fort bien connus. Ou alors, des villes rêvées sur lesquelles se projettent nos désirs sous forme d’une quête mélancolique de l’ailleurs. C’est en promenant son miroir le long du chemin que l’expérience urbaine et son potentiel métaphorique s’offrent comme un territoire où cohabitent des fictions propres à une construction identitaire liée à la perception du monde environnant. L’exposition ÊTRE LÀ porte sur la nature même de la ville en tant que vecteur de ces fictions.

Oscillant entre les approches documentaire et fictive, deux corpus photographiques sont présentés permettant la transposition d’une topographie intérieure, tout en questionnant d’une manière plus large notre fascination individuelle et collective pour la fiction.

UNE HISTOIRE À SOI (2004) explore le rapport qu’entretient la demeure avec l’intérieur secret de "ce qui reste secret ". L’image photographique révèle la maison comme un lieu clos sur la famille, microsociété dotée d’une histoire singulière par laquelle survient ce qui doit rester caché versus ce que l’on accepte de montrer. Théâtre d’un quotidien dramatique à l’abri des regards, la maison ouvre sa façade mais se ferme aux aveux.

DÉFILÉ (2009) questionne la représentation cinématographique de villes mythiques et leur influence sur notre expérience empirique. Ces villes-personnages dont New York, Rome, Londres, Berlin et bien d’autres, devenues singulières par les regards des Scorsese, Fellini, Hitchcock, Wenders, constituent une matière première qui, une fois détournée, en propose une couche fictive renouvelée.

Josée Pellerin vit et travaille à Montréal. Depuis quelques années son travail se développe dans un échange continuel entre le visuel et le textuel. L’ensemble des déplacements entre ces disciplines produit un langage hybride, une circulation où la modalité narrative se pose surtout comme matière première. Montage, séquence, récit, texte détourné s’orchestrent et entraînent des liens où la rencontre de l’image se fait par bonds temporels, par ruptures spatiales. Ayant comme point d’ancrage ses propres textes, les permutations créées par cette approche croisée produisent des relations favorisant l’émergence d’un espace fictif.

Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et d’une formation en multimédia, les œuvres de Josée Pellerin furent présentées lors d’ événements au Québec, au Canada, aux États-Unis, en France et au Mexique. En 2005, elle effectuait une résidence d’artiste à Buenos Aires, Argentine et suite à ce séjour, elle publiait en 2006 aux Éditions J’ai Vu, un livre d’artiste intitulé Heureusement qu’il y avait le monde autour de moi. Dernièrement, son travail a été présenté à la Galerie Glendon de Toronto, à la Galerie L’œuvre de l’Autre de l'Université du Québec à Chicoutimi et à la Galerie Orange de Montréal qui la représente. Elle vit et travaille à Montréal où elle enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. L'artiste remercie le Conseil des arts et des Lettres du Québec pour son appui financier. www.joseepellerin.com

***************

Josée Pellerin / Being there
Opening and book launch
Thursday, February 11, 2010, 5:00 p.m.
Exhibition February 11 - April 16, 2010

There are some cities that truly get under your skin. Some because they are littered with mythical sites that we have visited, explored and come to know quite well. Others are dream cities upon which we project our desires, expressed as a dispirited quest to be somewhere else. When reflected steadily in its own mirror, the urban experience, together with its metaphorical potential, reveals a landscape in which various fictions cohabitate, each one reflecting a specific sense of identity linked to the manner in which the environing world is perceived. The ÊTRE LÀ exhibition explores the essential nature of the city considered as a vector for these different fictions.

Alternating between documentary and fictional approaches, two photographic works are here presented which afford the transposition of an interior topography, along with a broadened inquiry into the fascinating allure that fiction holds for us, both as individuals and collectively.

UNE HISTOIRE À SOI (2004) is an exploration into the relationship forged between the home-place and the confidential interior of “that which remains secret”. The photographic image reveals the home as a closed family space, a micro-society endowed with a unique history, parts of which must remain obscured, parts of which are adequate for general viewing. The stage of discrete daily drama, the home offers up its facade but muffles its confessions.

DÉFILÉ (2009) examines the way in which mythical cities have been portrayed in cinema and their influence on our physical experience. Cities such as New York, Rome, London, Berlin and others have become characters in themselves, individualised through the perspectives explored by Scorsese, Fellini, Hitchcock and Wenders, and have come to constitute a raw material which can be reshaped to disclose an unfamiliar fictional form.

Josée Pellerin lives and woks in Montreal. In the last few years, her work has evolved around creating a continuous exchange between images and texts. The constant interplay between these two disciplines results in a hybrid language, a manner of circulation in which the narrative mode is presented essentially as raw material. Montage, sequences, narrative, and borrowed texts are orchestrated to produce a series of connections, and through the temporal disjunction and spatial schism the image is discovered. Based on her own original texts, the permutations created by these intersecting approaches produces relationships conducive to the emergence of a fictitious space.

Josée Pellerin has a Master's degree in visual arts and has studied in the field of multimedia. Her work has appeared at events in Quebec, Canada, the United States, France and Mexico. In 2005, she completed an artistic residency in Buenos Aires, Argentina, following which she published Heureusement qu’il y avait le monde autour de moi. Recently, her work has been featured at the Glendon Gallery in Toronto, the Galerie L’œuvre de l’Autre at the University of Chicoutimi, and at the Galerie Orange in Montreal, which presently represents her. She teaches at the École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec in Montréal. www.joseepellerin.com