lundi 16 juin 2014

Charles Guilbert


Charles Guilbert
Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)

Je crée des assemblages de fragments narratifs que je présente sous différentes formes : textes, vidéos, disques ou installations. En glissant d’un média à l’autre, j’explore l’étrangeté du quotidien, le pouvoir des mots et les liens entre les personnes.

Mon travail actuel est constitué de dessins à l’encre de Chine auxquels se greffent textes, photos et documents divers. J’y aborde des questions identitaires et existentielles en m’inspirant notamment des essais de Montaigne. « Cela m’advient aussi : que je ne me trouve pas où je me cherche ; et me trouve plus par rencontre que par l’inquisition de mon jugement. »

Mes réalisations, souvent issues de collaborations, notamment avec Serge Murphy, ont été présentées dans plusieurs pays d’Europe, au Mexique et au Japon. Au Québec, j’ai notamment présenté des installations au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Biennale de Montréal et à la Manifestation d’art internationale de Québec.

Ma formation, avant tout littéraire, m’a amené à publier trois livres : Les Inquiets, Le beau voyage éducatif et Les bûcherons de l'impossible (chez Sagamie, avec Dgino Cantin).


***************

Charles Guilbert
Artist in Residence
I use narrative fragments to create assemblages, which I present in various forms: texts, videos, audio recordings or installations. In switching from one medium to another, I explore the strangeness of the everyday, the power of words and the ties between people.

My current work is comprised of China ink drawings to which I add texts and various documents. I explore existential and identity-related issues, notably by drawing inspiration from Montaigne’s Essays. “This also happens to me: that I do not find myself in the place where I look; and I find myself more by chance encounter than by searching my judgment.”

My works—often the fruit of a collaboration, in particular with Serge Murphy—have been shown in many European countries, in Mexico and in Japan. In Quebec, I have notably presented installations at the Musée d’art contemporain de Montréal, the Biennale de Montréal and the Manifestation d’art internationale de Québec.

My training, which is primarily literary, has led me publish three books: Les Inquiets, Le beau voyage éducatif and Les bûcherons de l'impossible (with Dgino Cantin, published by Sagamie).

lundi 9 juin 2014

Marie-Josée Laframboise

                                                       *Photo : Michel Dubreuil
Marie-Josée Laframboise
Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)

Née à Québec, Marie-Josée Laframboise vit et travaille à Montréal. Titulaire d’un baccalauréat en arts plastiques (1987) de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), elle obtient en 2002 une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia. En 2000, au cours de sa maîtrise en arts visuels, elle participe à un échange international à la Glasgow School of Art. Ses œuvres ont été présentées dans le cadre d’expositions individuelles et collectives notamment, la Galerie d’art d’Ottawa, le Musée d’art de Joliette, le centre de diffusion et de production de la photographie VU, la Southern Alberta Art Gallery, Le Quartier; Centre d’art contemporain (Quimper), le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (Nice), la Kunstraum Dornbirn (Autriche), le Musée régional de Rimouski, le Centre d’art contemporain (Bruxelles), la Galerie de l’UQAM, le centre Langage Plus, le centre d’exposition CIRCA, l’Espace-musée de Québécor, la Grenfell Campus Art Gallery, et la Art Gallery of Hamilton. On trouve ses oeuvres au sein de collections privées et publiques importantes, dont la collection Prêt d’oeuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée d’art de Joliette, la collection du Cirque du Soleil ainsi que celle de la Fondation Christoph Merian, en Suisse.

Ma démarche sculpturale se caractérise par des installations in situ. L’étendue du lieu, ses contraintes, le matériau, les ressources présentes contribuent à élaborer une intervention concrète. Mes œuvres in situ construisent, dessinent, configurent ou capturent un territoire. Mes installations peuvent aussi être regardées d’un point de vue graphique, dans la mesure où elles relèvent directement de l’acte de tracer sur une surface, des traits destinés à donner une représentation de figures d’éléments en réseau. C’est ce type d’expression que je traduis dans l’espace du lieu d’exposition. Le fil, le tube, le filet, le cerceau, toutes ces formes linéaires viennent envahir graphiquement les volumes architecturaux. Les matières que j’accroche aux parois des espaces, créent des parcours inédits, inhabituels, nous invitant à circuler à l’intérieur de structures ou, au contraire, à dévier certains lieux de passage préétabli.

En plus de mes recherches sur l’appropriation spatiale et la mise en réseau de multiples matières, j’ai développé une pratique du dessin. Cette dernière accompagne la démarche installative dans la poursuite d’un questionnement sur l’espace. De même, ma recherche s’est transposée en photographiant des câbles électriques en contre-plongée, qui compartimentent et hachurent le paysage de notre environnement quotidien. Ces enchevêtrements de fils, capturés sous différents angles sont devenus des compositions linéaires.

*Source : Monographie : 2011 Beaudry, Eve-Lyne; Fatona, Andrea; Stebbins, Joan. Ensembles réticulaires / Network Installations, Joliette : Musée d’art de Joliette, publ. en collab. avec : Southern Alberta Art Gallery, et, Galerie d’art d’Ottawa, 2011, [144 p.].

***************

Marie-Josée Laframboise
Artist in Residence


Marie-Josée Laframboise was born in Quebec City and lives and works in Montreal. She obtained a BFA from Université du Québec à Montréal (UQÀM) in 1987 and an MFA from Concordia University in 2002. In 2000, while she was studying for her MFA, she participated in an international exchange at the Glasgow School of Arts. Her works have been presented as part of solo and group exhibitions, notably at the Ottawa Art Gallery, Musée d’art de Joliette, Centre de diffusion et de production de la photographie VU, Southern Alberta Art Gallery, Le Quartier; Centre d’art contemporain (Quimper), Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (Nice), Kunstraum Dornbirn (Autriche), Musée régional de Rimouski, Centre d’art contemporain (Bruxelles), Galerie de l’UQAM, Langage Plus, CIRCA, Espace-musée de Québécor, Grenfell Campus Art Gallery, and the Art Gallery of Hamilton. Her works are part of major private and public collections, such as the Prêt d’oeuvres d’art of the Musée national des beaux-arts du Québec, the Musée d’art de Joliette, the Cirque du Soleil collection as well as the Fondation Christoph Merian, in Switzerland.

My approach to sculpture is characterized by site-specific installations. The expanse of a space, its constraints, the materials, and the onsite resources contribute to the development of a concrete intervention. My site-specific works construct, draw, configure or capture a territory. My installations can also be viewed from a graphic viewpoint, in so far that they are directly based on using a surface to draw strokes which seek to represent elements of figures in a network. It is this type of expression that I translate into the exhibition space. The thread, tube, net, and hoop are all forms that graphically take over the architectural volumes. The materials that I hang on the spaces’ walls create novel and unusual routes which invite us to move inside the structures or, on the contrary, to bypass pre-established passageways.

In addition to my research on spatial appropriation and the networking of multiple materials, I have developed a drawing practice, which accompanies my installation approach in an exploration of space-related issues. In the same vein, my research has been transposed through my low-angle photographs of electrical cables, which compartmentalize and crisscross our everyday environment. These entanglements of lines, captured from various angles, have become linear compositions.

*Source: Monograph: 2011 Beaudry, Eve-Lyne; Fatona, Andrea; Stebbins, Joan. Ensembles réticulaires / Network Installations, Joliette: Musée d’art de Joliette, published in collaboration with: Southern Alberta Art Gallery and the Ottawa Art Gallery, 2011, [144 p.].

lundi 2 juin 2014

Rachel Echenberg


Rachel Echenberg
Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)

Ma practique , principalement en performance, explore les frontières perméables qui existent entre les espaces politique, social et privé. À travers des concepts tels que les transformations physiques, la vulnérabilité et l’intimité, je tente de mettre en lumière le flot débordant des événements quotidiens. Au cours des dernières années, mon travail a notamment porté sur le thème de la maison, en tant que lieu concret autant qu’à titre d’espace psychologique. Je compte donc poursuivre ce travail à Sagamie, en réalisant une série d’images issues de performances, créées plus spécifiquement pour caméra.

Depuis 1992, le travail de l’artiste Montréalaise, Rachel Echenberg, a été exposé, performé et visionné à travers le Canada de même qu’à l’international, soit en Allemagne, en Angleterre, en Belgique, au Chili, aux États-Unis, en France, en Irlande du Nord, en Israël, en Italie, au Japon, au Liban, au Maroc, en Pologne, au Portugal, en République tchèque, et en Suisse. Plusieurs de ses œuvres vidéographiques sont disponibles chez Vidéographe Distribution à Montréal. Echenberg détient un Bac en arts visuels du Nova Scotia College of Art and Design (NSCAD) à Halifax, Canada (1993) et une maîtrise en performance visuelle, du Dartington College of Arts en Grande-Bretagne (2004). Rachel Echenberg enseigne au Département des arts plastiques à Collège Dawson, Montréal.

http://rachelechenberg.net

***************

Rachel Echenberg
Artist in ResidenceMy work, primarily in performance art, explores the permeable boundaries between political, social and individual spaces. Through physical transformation, vulnerability and intimacy I attempt to highlight the uncontrollable flux of everyday situations. In recent years, I have been exploring the theme of home, as both a tangible and psychological space. At Sagamie, I will be continuing this work with a series of performative images created specifically for the camera.

Since 1992 the work of Montreal artist, Rachel Echenberg, has been exhibited, performed and screened across Canada as well as internationally in Belgium, Chile, Czech Republic, England, France, Germany, Israel, Italy, Japan, Lebanon, Morocco, Northern Ireland, Poland, Portugal, Switzerland and the United States. Many of her videos are available through Vidéographe Distribution in Montreal. Echenberg holds a BFA from the Nova Scotia College of Art and Design in Halifax, Canada (1993) and an MA in Visual Performance from Dartington College of Arts in the UK (2004). Rachel Echenberg currently teaches in the Fine Arts Department of Dawson College in Montreal, Quebec.

http://rachelechenberg.net