lundi 30 avril 2018

Mathieu Grenier


Mathieu Grenier
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Mathieu Grenier vit et travaille à Montréal où il a complété un baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l'UQÀM. À travers une pratique pluridisciplinaire dont les médiums sont principalement la photographie, l’installation et le son, le travail de Grenier fait appel à la mémoire pour reconstituer une certaine histoire des œuvres et de leur statut dans un contexte renouvelé. Ses œuvres, de nature autoréférentielle et élaborées avec un grand souci du détail, proposent un déplacement du dispositif de l’œuvre vers l’œuvre comme dispositif. Son travail a fait l’objet d’expositions solo au centre d’arts La Halle (France), à la galerie René Blouin (Montréal), au centre Le Lobe (Chicoutimi), à Arprim (Montréal) et à la galerie Roger Bellemare et Christian Lambert (Montréal). Il a participé à plusieurs expositions collectives à Montréal notamment au centre Diagonale, à la galerie Les Territoires et à la Galerie Trois Points. En 2014 il à reçu le prix Charles Pachter pour jeune artiste émergent canadien de la fondation Hnatyshyn et il a été finaliste pour le prix du CALQ : œuvre de l’année à Montréal 2013-2014. Ses projets ont été soutenus par le Conseils des arts et des lettres du Québec et ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections privées. Sa prochaine exposition solo se tiendra à la galerie René Blouin cet automne et il participera prochainement à plusieurs expositions de groupe, notamment à la galerie de l’UQÀM ce printemps. À l’automne 2018, il entreprendra une maitrise en photographie à l’Université du Texas à Austin. Mathieu Grenier est représenté par la galerie René Blouin.

http://www.mathieugrenier.ca/


crédit photo: Guy L'Heureux



***************

Mathieu Grenier
Artist in Residence


Mathieu Grenier lives and works in Montréal, and has a BFA from the University of Quebec in Montreal. Through a practice that involves installation, sound and photography, his work draws upon memory to piece together a certain story for the works and their status in a renewed context. His works, developed with great attention to detail, suggest a “shift from the devices behind the work to the work itself as device.” Mathieu Grenier’s work has participated in solo exhibitions at La Halle art centre in France, at René Blouin Gallery in Montreal, at Le Lobe artists’s run centre in Chicoutimi, Arprim artist’s run center and Roger Bellemare & Christian Lambert Gallery in Montreal.  He also participated in various group exhibitions in Montréal at Diagonale, Les Territoires gallery, Trois Points gallery, Espace Cercle Carré, and the Galerie de l’UQAM, as well as at the Musée régional de Rimouski. He has recently been awarded the Charles Pachter’s prize for canadian emerging artist from the Hnatyshyn Foundation. He was finalist for the CALQ prize: Artwork of the year in Montréal 2013-2014. His works are found in numerous private collections. His upcoming solo show will open in the fall at René Blouin Gallery and he will be part in a group exhibition at the UQAM Gallery this spring. In fall, Grenier will begin an MFA in photography at University of Texas in Austin. He his represented by René Blouin Gallery.

http://www.mathieugrenier.ca/

mardi 17 avril 2018

Magali Babin



Magali Babin
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Est une artiste interdisciplinaire avec une pratique en art audio. Elle s’intéresse à l’exploration de l’espace comme matière sonore. Entre la proximité haptique, le paysage acoustique et les contextes de vie, Babin puise ses matériaux et crée des ambiances faites de séquences, de textures, et de perspectives. Ses œuvres portent sur l’imperceptibilité qui entraine la vigilance et l’attention à travers l’écoute. Dans ses récents projets, Magali Babin, aborde la perception et la mémoire en questionnant notre rapport identitaire aux sons.
Ses recherches actuelles sur l’empreinte sonore l’amènent à ouvrir sa pratique à de nouveaux champs d’expérimentation avec l’image et l’art d’impression à Sagamie.

Est compositrice, artiste sonore et commissaire d’événements en art audio. Elle s’est produite en concert et en performance dans le cadre de festivals internationaux au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ces installations sonores ont été présentées, entre autres, au Musée d’art contemporain de Montréal (Triennale Québécoise 2011), au Mois Multi (Qc. 2012-18), à la galerie Louise et Reuben-Cohen de l'université de Moncton (2012), à la Fabrique (Nantes, France 2013) et à la Maison de la culture Maisonneuve (2015-19). En 2013, elle est boursière du Ministère de la Culture et de la Communication de France, pour une résidence de recherche à la Saline Royale (Franche-compté). Magali Babin poursuit actuellement ses recherches dans le cadre d’un doctorat en Études et Pratiques des Arts à l’UQAM. Elle est boursière du Fonds de recherche Société et culture du Québec (FRQSC). 


https://soundcloud.com/magali-babin


***************

Magali Babin
Artist in Residence


Magali Babin is an interdisciplinary artist with an audio art practice. She is interested in the exploration of space as an auditory matter. Babin draws on haptic proximity, acoustic landscapes and life contexts as material to create ambiances made of sequences, textures and perspectives. Her recent projects examine the imperceptibility that is elicited through sustained and attentive listening. Magali Babin examines notions of perception and memory to investigate the link between sound and identity. In focusing her current projects on the subject of noise footprint she is opening her practice to an experimentation with images and print art at Sagamie.

A composer, sound artist and curator of audio art events, Magali Babin has given concerts and participated in performances as part of internationals festivals in Canada, the US and Europe. Her sound installations have been presented, among other places, at Musée d’art contemporain de Montréal (Triennale Québécoise 2011), Mois Multi (Qc. 2012-18), Galerie Louise et Reuben-Cohen Gallery at Moncton University (2012), at Fabrique (Nantes, France 2013) and Maison de la culture Maisonneuve (2015-19). Magali Babin is currently pursuing a doctorate in art practice and research at UQAM. She is the recipient of grant from Fonds de recherche Société et culture du Québec (FRQSC).

https://soundcloud.com/magali-babin

mercredi 11 avril 2018

EXPOSITION Pierre-Olivier Tanguay



Pierre-Olivier Tanguay
REPRÉSAILLES


(English follows)

EXPOSITION du 19 avril au 28 juin 2018

Vernissage et lancement du livre

TRACES D’ATELIER : UN COMMISSARIAT ÉCRIT ET VISUEL SUR REPRÉSAILLES DE PIERRE-OLIVIER TANGUAY
de Cindy Dumais / LaClignotante


Le jeudi 19 avril 2018 à 17h au Centre SAGAMIE



Représailles

Une foule consumée, les restes d’une forêt, un autel écarlate.

Noir, rouge, lumière.

L’exposition Représailles met en scène des œuvres formant les vestiges d’un récit incertain, vacillant entre mythe et fantasme. L’installation sculpturale présentée s’intéresse à l’idéalisation de la violence par le biais des mécaniques du rite. Les éléments riches en symbolique sont imbriqués et leurs relations amplifées. La cohérence entre les éléments formels et conceptuels présents nous invite dans l’imaginaire narratif de l’artiste.

Traces d’atelier : un commissariat écrit et visuel


« J’ai d’abord vu une tête d’ours, posée au sol du salon : une tête déformée avec deux oreilles sans poil. Ça, c’est en décembre 2015. Depuis, les idées se sont transformées, passant de l’animal à l’homme, de l’homme comme un animal. Cruel. »

Cindy Dumais a suivi la construction du projet Représailles de Pierre-Olivier Tanguay. Un travail qui a mûri pendant près de trois années.

« Je lui ai proposé de colliger réflexions et images dans un livre. Un livre qui tiendrait lieu d’un commissariat écrit et visuel, pour donner un regard personnalisé sur le travail en train de se faire, sur l’énergie de l’art. J’ai tenu un cahier de notes. J’ai pris des photos. J’ai posé des questions. »

Traces d’atelier : un commissariat écrit et visuel restitue l’expérience privilégiée d’un regardeur, qui s’est installé dans l’atelier mental et physique de l’artiste Pierre-Olivier Tanguay.

Biographie

Pierre-Olivier Tanguay est un artiste de la relève et un travailleur forestier originaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Sa pratique se concentre principalement sur la sculpture et le dessin. Il s’intéresse aux mécaniques du mythe et leurs potentiels esthétiques. Il a notamment participé à plusieurs expositions collectives et résidences. Il présente au Centre SAGAMIE sa première exposition solo.

L’artiste tient à remercier le CALQ, le Conseil des arts de Saguenay et Ville Saguenay pour le soutien à ce projet.



***************

Pierre-Olivier Tanguay
REPRÉSAILLES

 
EXHIBITION 

April 19 to June 28, 2018

Opening  and launch of the book

TRACES D’ATELIER : UN COMMISSARIAT ÉCRIT ET VISUEL SUR REPRÉSAILLES DE PIERRE-OLIVIER TANGUAY
by Cindy Dumais / LaClignotante


Thursday April 19, 2018 5 pm at Centre SAGAMIE



Représailles

A consumed crowd, the remnants of a forest, a scarlet altar.

Black, red, light.

The exposition Représailles displays works that make up the traces of an uncertain story, wavering between myth and fantasy. The presented sculpture installation focuses on the idealization of violence by way of ritual mechanisms. The symbolically charged elements are embedded and their relationships amplified. The coherence between the present formal and conceptual elements invite us to discover the artist’s narrative imagination.

Traces d’atelier : un commissariat écrit et visuel

 “I first saw the bear head, placed on the floor of the living room: a deformed head with
two furless ears. That was in December 2015. Since then ideas transformed, going from the animal to the human, to the human as animal. Cruel.”

Cindy Dumais followed the construction of the project Représailles by Pierre-Olivier Tanguay. A work that matured over a three-year period.

“I proposed that he gather his reflections and images in a book. A book that would take on the role of a written and visual curatorship and provide a personalized glimpse into the work underway and the energy of art. I kept a notebook. I took photographs. I asked questions.”

Traces d’atelier : un commissariat écrit et visuel recreates the privileged position of the viewer, who has taken up residence in the mental and physical studio of the artist Pierre-Olivier Tanguay.

Biography

Pierre-Olivier Tanguay is an emerging artist and forestry worker from the Saguenay-Lac-Saint-Jean region. His practice revolves mainly around sculpture and drawing. He is interested in the mechanisms of myth and their aesthetic potentials. He has notably taken part in several collective exhibitions and residencies. His show at Centre SAGAMIE is his first solo exhibition.

The artist wishes to thank the CALQ, le conseil des arts de Saguenay and Ville Saguenay for their support for this project.

mardi 3 avril 2018

Fred Laforge


Fred Laforge
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

À l’intérieur de ma recherche, j’envisage l’expérience esthétique comme un espace de réflexion face au discours dominant. Dans cette perspective, je me suis longtemps intéressé à la représentation de corps atypiques, c’est-à-dire à certains types de corps faisant l’objet d’un jugement de valeur dépréciatif au sein des sociétés occidentales : principalement des personnes obèses, trisomiques ou des femmes à forte pilosité. L’objectif étant d’étudier comment les représentations du corps sont normées par le discours dominant, mais aussi comment les comportements, les postures et les interactions entre individus sont conditionnés par ce même discours. À travers ma recherche, je questionne également la notion de perception, je cherche à comprendre comment l’expérience esthétique encourage le spectateur à observer autrement sa réalité quotidienne. Mon ambition est de témoigner de l’ambiguïté de la perception, et de souligner la complexité de l’expérience humaine. J’ai également un intérêt marqué pour les enjeux liés à la culture, notamment, en considérant d’un point de vue critique certaines formes de dualisme: l’identité et la diversité, la rigidité et la souplesse, la haute et la basse culture, la culture antique et contemporaine, la culture occidentale et autochtone.


Fred Laforge vit et travaille à Montréal. Il a terminé en 2016 un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal.  Son travail a été diffusé au Canada comme à l’étranger lors de plusieurs expositions individuelles et collectives. Il a notamment participé à la Manif d’art de Québec, la Foire Papier, la Biennale de Vrsac en Serbie et la foire Scope à New York. Son travail a récemment été présenté au Musée National de l’estampe de Mexico. Fred Laforge a reçu de nombreuses bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et du Canada ainsi que du Fonds de recherche Société et culture du Québec. Ses œuvres font partie de collections privées et institutionnelles dont le Musée National des Beaux Arts du Québec.

https://www.fredlaforge.com/


***************

Fred Laforge
Artist in Residence


In my artistic practice, I envisage aesthetic experience as a space for reflection in the face of the dominant discourse. In this perspective, I have for many years focused on the representation of atypical bodies, i.e. certain types of bodies that are subjected to disparaging value judgments within Western societies: mainly obese, trisomic people or women with abundant body hair. The goal is not only to study how representations of the body are normalized by the dominant discourse, but also how behaviours, positions and interactions between individuals are conditioned by the same discourse. Through my research, I also explore the notion of perception in an attempt to understand how aesthetic experience encourages viewers to see their everyday life differently. My ambition is to testify to the ambiguity of perception and to underscore the complexity of human experience. I also have a strong interest in issues pertaining to culture, notably by viewing certain forms of dualism in a critical perspective: identity and diversity, rigour and flexibility, high and low culture, ancient and contemporary culture, Western and Indigenous culture.

Fred Laforge lives and works in Montreal. In 2016, he completed a practice-based Ph.D. in fine art at Université du Québec à Montréal. His work has been disseminated in Canada and abroad as part of several solo and group exhibitions. He has notably participated in the Manif d’art in Quebec City, the Paper Fair in Montreal, the Vrsac Biennale in Serbia and the Scope Fair in New York City. His work was recently shown at the Museo de la Estampa in Mexico City. Fred Laforge has received many grants from the Conseil des Arts et des Lettres du Québec, the Canada Council for the Arts as well as from the Fonds de recherche Société et culture du Québec. His works are part of private and institutional collections, among which the Musée National des Beaux Arts du Québec.

https://www.fredlaforge.com/