lundi 1 février 2016

Lucie Rocher



Lucie Rocher
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Mon travail photographique tente par le paysage et le portrait de catégoriser et de mettre l’accent sur une « communauté », un ailleurs, un groupe. Je m’intéresse à la notion « d’entre deux », à ce qui est en devenir, en latence et qui n’est pas clairement défini ou achevé. Je cartographie ainsi des identités et des territoires en marge qui peuvent se faire les échos d’une communauté – queer particulièrement. Traversés par une certaine instabilité irrésolue, ces individus et ces espaces sont pourtant identifiables – reconnaissables par le même déséquilibre qui les habite. L’être humain et l'architecture sont profondément interconnectés et constituent en quelque sorte les marqueurs d’une révolution silencieuse dont l’image devient le témoin privilégié. Interrogeant spécifiquement le médium, ses supports d’existence, les cadres, ou encore sa mise en espace, le corps (de l’image) est investi comme un objet singulier en constant déplacement, en construction, rythmé et influencé par son environnement.

Lucie Rocher vit et travaille à Montréal. Elle est titulaire d’une maitrise en Arts plastiques et Sciences de l’art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Grâce à l’obtention d’une bourse de la Fondation de France elle a poursuivi ses études en Master Fine Art à la New York University. Elle est actuellement en Doctorat d’études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal. Elle a exposé dans plusieurs galeries à Paris, New York notamment White Box et Recession Art et à Reykjavik à la Gallery of The Icelandic Artists Association. Récemment elle était en résidence de création à SIM Residency basée à Reykjavik en Islande. Elle travaille aujourd’hui à la galerie de l’UQAM.

http://lucierocher.com/


***************

Lucie Rocher
Artist in Residence


Through the use landscape and portraiture my photographic work seeks to categorize and highlight a “community,” an elsewhere, a group. I am interested in the “in-between,” in that which is developing, latent and not yet clearly defined or realized. I thus map out fringe identities and spaces that can echo a community—notably queer. Though worked by a certain unresolved instability, these individuals and spaces are nevertheless identifiable—they can be recognized by way of the same imbalance that resides in them. Human beings and architecture are deeply interconnected and are in a sense the markers of a silent revolution of which the image becomes the prime witness. Through a questioning of the medium’s specificities, its underlying supports, frames, or even its placement in space, the body (of the image) is taken up as a singular object that is constantly moving, under construction, set in motion and influenced by its environment.

Lucie Rocher lives and works in Montréal. She holds a Masters in Visual Arts and Art Studies from the Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Thanks to a grant from the Fondation de France she continued her education with an MFA at New York University. She is currently enrolled in the Doctorat d’études et pratiques des arts program at the Université du Québec à Montréal. She has exhibited in several galleries in Paris, in New York, notably at the White Box and Recession Art, as well as at in Reykjavik at the Gallery of The Icelandic Artists Association. She currently works at the galerie de l’UQAM.

http://lucierocher.com/

Aucun commentaire: