lundi 15 février 2016

Elena Willis



Elena Willis
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Le paysage de la terre témoigne de l'histoire de l'humanité. Ainsi, les lieux qui ont été nivelés, préservés, partagés ou assujettis révèlent notre histoire. Les concepts, les pensées, les espoirs et les rêves trouvent un écho dans l'architecture et l'aménagement du paysage. Mes plus récentes œuvres aspirent à refléter la maîtrise que nous cherchons à exercer sur notre environnement, l'échec des idéologies collectives, la manifestation concrète des idées que nous mettons de l'avant, ainsi que le concept de progrès.

Empreintes d'une certaine part de malaise et de certains errements, les œuvres que je réalise présentement constituent une subtile méditation sur les enjeux sociaux et environnementaux. Dans le cadre de ma pratique, je me suis intéressée au lien que nous entretenons avec la nature, autant sur le plan physique (le paysage) que personnel (l'esprit). Dans chacun de ces domaines, nous agissons avec constance dans nos inconséquences. Nietzsche distingue « l’Un-primordial, en tant qu’accablé d’éternelles misères et rempli de contradictions irréductibles », qualifiant l'homme de « dissonance incarnée et de contrariété au cœur de l'univers ». En relation avec divers paysages altérés par l'activité humaine, j'élabore des structures et crée des fictions exprimant la quête du sens par l'homme à travers des gestes politiques, sociaux et autoglorifiants dénués de sens.

Elena Willis a étudié la photographie à l'Université Concordia, où elle a obtenu son diplôme en 2003. Connue pour ses photographies d'inspiration surréaliste, elle a élaboré son propre langage artistique caractérisé par des mises en scène se déployant au cœur de paysages où l'activité humaine a occasionné de substantielles modifications. Son travail a été exposé au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Récipiendaires de plusieurs bourses et prix, ses photographies figurent également au sein de plusieurs collections privées et publiques, notamment celles du Cirque du Soleil, du Musée national des beaux-arts du Québec et du Macdonald Stewart Art Centre.

http://www.elenawillis.com/


***************

Elena Willis
Artist in Residence


The earth’s landscape tells the story of mankind. The places that have been flattened, preserved, divided or conquered reveal our history. Ideas, thoughts, hopes and dreams are echoed in the architecture of our transformed landscapes. My most recent and upcoming work seeks to reflect upon the control we attempt to exercise over our surroundings, the failure of our collective ideologies, the physical manifestation of those ideas and our concept of progress.

Imbued with a sense of discomfort, of wrongness, my current and upcoming work is a subtle meditation on social and environmental concerns. Throughout my artistic practice, I have been guided by an interest in our connection to nature, whether at the physical level (landscape) or personal (mind). In both realms, we are consistent in our inconsistency. Nietzsche divided “the ground of Being as ever-suffering and contradictory”, identifying man as “the incarnation of dissonance and the contrariety at the heart of the universe”. Set against various landscapes that have been altered by human activity, I build structures and create scenes that express man’s search for meaning through senseless political, social and self-aggrandizing gestures.

Elena Willis studied photography at Concordia University, where she obtained a degree in 2003. Known for her surrealism-inspired photographs, she has developed a singular artistic language, characterized by scenes unfolding in the midst of landscapes that have been substantially modified by human activity. Her work has been exhibited in Canada, the US, Europe and Asia, Her photographs, which have received several awards, are also part of several private and public collections, notably the Cirque du Soleil, the Musée national des beaux-arts du Québec and Macdonald Stewart Art Centre.


http://www.elenawillis.com/

Aucun commentaire: