lundi 29 août 2016

Caroline Cloutier et Martin Désilets



Caroline Cloutier et Martin Désilets
Artistes en résidence / Artists in Residence

(English follows)

Les compositions répétitives et minimalistes m’éveillent sur d’infimes variations, sur la richesse des silences. Cela apaise et ouvre l’esprit, telle une sorte de méditation. - C.C.

[...] les infimes variations et la richesse des silences, voilà peut-être ce qui manque le plus. Si tout est bruyant et spectaculaire, si tout est image ou commentaire... peut-être que c’en est assez. - M.D.*

De retour d’une résidence au Parc national du Gros Morne à Terre-Neuve (avec The Rooms, St-John’s, T.-N.), Caroline Cloutier et Martin Désilets poursuivront au Centre SAGAMIE les recherches réalisées individuellement sur ce territoire. Cette deuxième résidence partagée sera l’occasion d’échanger davantage autour de problématiques communes, liés au phénomène de la lumière et ses multiples variations, à la matérialité de l’image imprimée... et milles autres choses ténues.

Caroline Cloutier s’intéresse à la fonction réfléchissante inhérente aux images spéculaires et photographiques, ainsi qu’à leur pouvoir d’évocation d’espaces virtuels. Durant son passage au Parc du Gros Morne, elle a étudié différents motifs naturels qui réfléchissent ou diffusent la lumière: l’eau, la neige et tout particulièrement le brouillard. Cette résidence au Centre SAGAMIE lui permettra d’examiner de quelle manière ces matières photographiques influenceront ses recherches à venir. Elle profitera aussi de son passage au centre pour produire sa première exposition à l’étranger, une installation photographique présentée cet automne au Kunstsammlung des Landes OÖ à Linz (AUT).

La pratique récente de Martin Désilets s’appuie sur un approfondissement des fondamentaux de la photographie et une exploration de ses mésusages. En résidence dans le Parc du Gros Morne, il a travaillé à partir de la lumière du lieu et des couleurs du territoire, cherchant à en isoler certains faits abstraits. À l’aide d’un dispositif qui autorise des mouvements de l’appareil photo et de surfaces dont la matérialité et l’opacité varient, il a réalisé d’innombrables prises de vue. Ce matériau, exempt de représentation, sera le point d’appui de nouvelles recherches en résidence au Centre SAGAMIE.

 * Extrait d’une correspondance par courriel datant du 10 mai 2015. Bien que ces mots concernent la musique, ils témoignent néanmoins d’un parti-pris esthétique et d’intérêts que partagent les deux artistes.

http://www.carolinecloutier.net/

https://martindesilets.com/


***************

Caroline Cloutier et Martin Désilets
Artists in Residence


The repetitive and minimalist compositions awaken me to infinitesimal variations, to the richness of silences. This calms and opens the mind, much like meditation. – C.C.

[. . .] infinitesimal variations and the richness of silences, that may be what we most lack. If everything is noise and spectacle, all image and comment, perhaps we have had enough. – M.D.*

Back from a residency at Gros Morne National Park in Newfoundland (with The Rooms, St-John’s, NL), Caroline Cloutier and Martin Désilets will use their residency at Centre SAGAMIE to continue the research they undertook individually on this territory. This second shared residency will be an opportunity to continue exploring joint problematics related to the phenomenon of light and its multiple variations, to the materiality of the printed image... and a thousand other subtle things.

Caroline Cloutier is interested in the reflective function that inheres in specular and photographic images, and in their ability to evoke virtual spaces. During her stay in Gros Morne Park, she studied various natural motifs that reflect light: water, snow and more particularly, fog. This residency at Centre SAGAMIE will allow her to analyse how these photographic materials will influence her future research. She will also take advantage of her stay at the centre to produce her first exhibition abroad, a photography exhibition to be shown this fall at Kunstsammlung des Landes OÖ in Linz (Austria).

Martin Désilets’ recent practice is guided by an extensive examination of photography’s fundamentals, and an exploration of its misuse(s). In residency at the Gros Morne National Park, he worked with the light and colours of the land, as he sought to isolate certain abstract manifestations. Thanks to a device facilitating camera movement and to surfaces with a variable opacity, he created innumerable shots. This material, entirely exempt of representation, is the pivot of the new research will carry out during my residency at Centre SAGAMIE.

 * Excerpt from an email exchange from May 10, 2015. Though these words referred to music, they also speak to the artists’ shared aesthetic stance and interests.

http://www.carolinecloutier.net/

https://martindesilets.com/

Aucun commentaire: