lundi 31 août 2015

Florence Le Blanc

Florence Le Blanc
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Les lieux-choses

À l’image des imprécisions du souvenir, les lieux qui nous habitent sont ponctués de vides. Certains de ces vides sont remplis par l’imaginaire, d’autres sont laissés à l’état de fragments, présents malgré leurs incomplétudes, pareils à des ruines. Utilisant l’appareil photo à la manière d’un sculpteur qui tenterait de mouler l’intégralité d’un espace prédéfini, ma démarche vise à employer la photographie en guise de matériau de construction. Interpelée par les aménagements vernaculaires et domestiques, je photographie mes sujets dans le détail, pour ensuite les restituer artisanalement, morceau par morceau. Du désir volontairement obstiné de reconstruire parfaitement le sujet, découle une logique désaxée, entraînant une confrontation entre les différentes perspectives de sa prise de vue. Entre la tentative d’une reproduction « fidèle » du sujet et son résultat inévitablement décalé se crée une tension que j’exploite comme un outil de distorsion. Une fois le sujet extirpé de sa situation initiale, le blanc qui délimite ses périphéries rejoint celui des vides qu’il comporte. Le lieu photographié se présente alors distinct de ce qu’il contient et de ce qui le contient. Hors de lui et du monde, le lieu devient une chose.

Florence Le Blanc aborde la photographie dans une approche multiforme, ralliant à la fois des perspectives sculpturales, artisanales et architecturales. Elle a occupé différentes fonctions associées à la recherche et la diffusion des arts visuels, notamment à titre de coordonnatrice des Éditions J’ai VU (2009-2012). Elle a présenté son travail à l’occasion de plusieurs expositions solos et collectives, au Québec et à l’étranger, notamment en France et au Brésil. L’artiste poursuit depuis quelques années un doctorat (Université Laval) qui s’intéresse aux potentialités narratives de la photographie, et plus largement, aux formes hybrides générées par ses interactions avec d’autres langages.

https://florenceleblanc.wordpress.com/


***************

Florence Le Blanc
Artist in Residence


Thing-places

Much like vague memories, the places that dwell within us are punctuated by voids. Some of these voids are filled by the imagination, other are left in a fragmentary state, present despite their incompleteness, like ruins. Using the camera in the manner of a sculptor attempting to mould the entirety of predefined space, I make use of photography as a construction material in my practice. I am drawn to vernacular and domestic spatial designs and therefore photograph my subjects in detail to subsequently recreate them by hand, piece by piece. This deliberately obstinate desire to perfectly reconstruct the subject springs from an unhinged logic that leads to a confrontation between the various perspectives of the subject’s shot. Between the attempt at a “faithful” reproduction of the subject and the inevitably shifted result, a tension arises that I make use of as a distortion tool. Once the subject is extirpated from the initial situation, the white that demarcates its borders reconnects with the voids which it comprises. The photographed place thus appears as distinct from that which it contains and that which contains it. Beside itself and the world, the place becomes a thing.

Florence Le Blanc practices photography in a multiform approach in which she brings together sculptural, artisanal and architectural perspectives. She has held various positions related to visual arts research and dissemination, notably as the coordinator of the Éditions J’ai VU (2009-2012). She presented her work in several solo and group shows, in Quebec and abroad, particularly in France and Brazil. For several years, the artist has been pursuing doctoral studies (Université Laval) which focus on photography’s narrative potentialities, and more broadly in the hybrid forms generated through its interactions with other languages. 


https://florenceleblanc.wordpress.com/

Aucun commentaire: