lundi 4 novembre 2013

Stéphanie Béliveau

Glaneuse no.3, impression jet d’encre sur papier chiffon, 24 x 28 cm, 2013

Stéphanie Béliveau
Artiste en résidence / Artist in Residence
(English follows)

Mon projet de résidence au Centre SAGAMIE s’insère dans un plus vaste projet qui vise à me réapproprier un lieu géographique, géologique et mythique de mon enfance. Le projet, Métadonnées d’un paysage, amorcé il y a trois ans, s’est imposé à moi comme une nécessité, un besoin vital de retrouver l’impulsion authentique de mes premiers gestes d’art. Le projet se compose de plusieurs sous-projets, ce qui me permet d’aborder simultanément différents niveaux de réalités, à travers différentes disciplines. Il s’agit, par exemple, de noter, dessiner, documenter, arpenter, cartographier le plus justement possible, tous les éléments qui composent ce paysage. Ensuite, sur les rivages du fleuve, chercher, creuser, ramasser, glaner, accumuler de petits morceaux du réel : roches, sédiments, bouteilles de plastique, fossiles calcaires, morceaux de faïence ou fleurs de plastiques. Je collectionne ces "artefacts" du réel, preuves tangibles du passage du temps, des saisons, de la matière qui se transforme sans cesse, et, certaines réalités disparues à jamais.

Lors de ma résidence au Centre SAGAMIE, je vais travailler à partir de certaines images issues de ce projet. Je veux expérimenter et réaliser des impressions numériques de grands formats, sur des médiums textiles. Par la suite, j’utiliserai ces morceaux de tissu pour réaliser des installations in situ, éphémères, sur les battures du fleuve, et aussi, dans la forêt l’hiver. Ces installations seront elles-mêmes documentées, dans le but de réaliser une exposition "installative" qui présentera au public, les résultats de ce méta-projet, autobiographique, multimédia et transdisciplinaire.

Née à Québec, Stéphanie Béliveau vit et travaille à Montréal où elle a obtenu une maîtrise en arts visuels de l'Université du Québec à Montréal en 1993. Active depuis 1989, elle remportait en 1997 le Prix Pierre-Ayot consacré à la relève en art contemporain, décerné par la Ville de Montréal en collaboration avec l'Association des galeries d'art contemporain. Son travail a été présenté dans de nombre d’expositions individuelles ou collectives, tant au Canada qu’à l’étranger. Maintes fois ses projets ont obtenu le soutien du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, ainsi que du Conseil des Arts du Canada. Dans le cadre du Programme d’Intégration des Arts à l’Architecture, elle réalise en 2008, une oeuvre d’envergure dans l’atrium du nouveau Pavillon Bellini de l’Université McGill. Cette même année, une exposition rétrospective de mi-carrière de son oeuvre était présentée au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. Ses oeuvres font partie de nombreuses collections publiques et d'entreprises. Mentionnons la collection du Musée des beaux-arts de Montréal, celle du Musée national des Beaux-Arts du Québec, et de sa collection Prêt d'oeuvre d'art, celle de la Ville de Montréal ainsi que les collections de la Banque Nationale du Canada, de la Corporation Financière Power et du Trust Général du Canada.

***************
Stéphanie Béliveau
Artist in Residence

My art residency at the Centre SAGAMIE is part of a greater project through which I am attempting to re-appropriate a geographic, geological and mythical place from my childhood. The project, entitled Métadonnées d’un paysage (Landscape Metadata), was begun three years ago when I felt a sudden need, a vital urge to recapture the authentic impetus behind my first artistic endeavours. The project consists of several sub-projects, thus allowing me to present several levels of reality simultaneously through different artistic media. All the elements which combine to make up the landscape are observed, drawn, documented, surveyed and mapped as accurately as possible. Next, I scour the river banks, searching, digging, gathering, gleaning and accumulating small objects from the real world: rocks, sediments, plastic bottles, limestone fossils, shards of earthenware or plastic flowers. These “artifacts”, gathered from the real world, are tangible proof of the passage of time, of the seasons, of matter constantly transforming itself, and of certain realities now forever gone.

During my residency at the Centre SAGAMIE, I will be working with some of the images created during this project. I want to experiment and make large-scale digital prints on fabric. I will then use these pieces of fabric to create temporary in situ installations on sand bars in the river and in the forest during the winter. These installations will themselves be recorded for an “installative” exhibition, presenting the results of this autobiographical, multimedia, trans-disciplinary meta-project to the general public.

Born in Quebec City, Stéphanie Béliveau lives and works in Montreal where she completed her Master’s degree in visual arts at the Université du Québec à Montréal in 1993. She has been working since 1989 and, in 1997, was awarded the Prix Pierre-Ayot, awarded to new artists by the City of Montreal in collaboration with the Association des galeries d'art contemporain. Her work has been featured in a number of solo and group exhibitions in Canada and abroad. Her projects have often received the support of the Conseil des Arts et des Lettres du Québec and the Canada Council for the Arts. In 2008, as part of the Programme d’Intégration des Arts à l’Architecture, she presented a large-scale work in the atrium of the new Bellini Building at McGill University. That same year, a mid-career retrospective exhibition of her work was presented at the Museum of Contemporary Art in Baie-Saint-Paul. Her works appear in several private and public collections, including the Montreal Museum of Fine Arts, the Prêt d'œuvre d'art collection of the Musée national des Beaux-Arts du Québec, the City of Montreal, the National Bank of Canada, Power Corporation and the General Trust of Canada.

Aucun commentaire: