lundi 22 juin 2015

Martin Désilets


Martin Désilets
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

De retour d’une résidence de 3 mois à Berlin, j’ai la tête pleine d’idées et le disque dur de mon ordinateur est saturé de fichiers numériques. Les expérimentations que j’y ai fait s’inscrivent dans le prolongement de mon travail récent, qui procède d’une hybridation de la photographie et de la peinture. Les contraintes inhérentes à un tel contexte ont évidemment produit des effets inattendus. Toutefois, au contraire de ce que j’avais anticipé, l’expérience de Berlin a plutôt conforté l’usage d’un vocabulaire qui tend à se simplifier.

Les procédés que j’emploie lors de la prise de vue sont rigoureux, mais comportent une forte dimension aléatoire. Je flirte avec les limites de mon corps, des outils et de la technique. En travaillant ainsi, j’ai souvent le sentiment d’attendre un phénomène aussi rare que le passage d’un colibri dans le viseur de mon appareil, affalé au beau milieu de la nuit dans un jardin sans fleurs. Je ne désespère pas, car à l’occasion, il se passe tout de même quelque chose.

Martin Désilets est titulaire d’une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal. À travers une médiation du geste et une hybridation des procédés, il interroge certaines formes héritées de la modernité, en particulier de l’abstraction en peinture. Ses recherches, en lien avec celles d’autres artistes, participent à une indétermination, voire une expansion du champ de la photographie et de la peinture.

http://martindesilets.com/


***************

Martin Désilets
Artist in Residence


Back from a three month residency in Berlin, my mind filled with images and my hard disk overflowing with digital files. The experimentations I undertook over there are an extension of my recent work, which is based on a hybridization of photography and painting. The inherent constraints of such a context have evidently led to unexpected results. However, quite to the contrary of what I had expected, the Berlin experience in fact reinforced my use of an increasingly simplified vocabulary.

While the processes used during the shoot are rigorous, they also involve a substantial random dimension. I test the limits of my body, tools and techniques. At work, ensconced in the midst of a flowerless garden, I often have the feeling that I am awaiting something special, like the flight of a hummingbird framed in the viewfinder. I don’t lose hope, because occasionally something really does happen.

Martin Desilets holds an MFA from Université du Québec à Montréal. Through hybrid procedures and mediated actions, he questions the legacy of modernist painting, particularly abstraction. His research, along with that of other artists, contributes to an indetermination and possible expansion of the fields of photography and painting. 


http://martindesilets.com/

Aucun commentaire: