mardi 10 novembre 2009

Éliane Excoffier

Éliane Excoffier
Artiste en résidence / Artist in Residence
English to follow

Depuis 1996, Éliane Excoffier met en scène devant l’appareil photographique des rituels de beauté qui impliquent le corps féminin. Ses images cultivent un sens du mystère soutenu par la gestuelle des corps photographiés, mais aussi par les technologies anciennes de prises de vue qu’elle utilise. Les séries d’images de l’artiste ont été réalisées avec de vieux appareils, peu performants et même parfois défectueux, comme le mythique Kiev 60, ou encore le sténopé.

" Excoffier tente d’insérer du transitoire dans une histoire de la photographie dont les derniers chapitres semblent s’écrire selon un objet qui s’impose, à savoir la technologie numérique. Ce faisant, elle tente de donner de la portée à une approche ancrée dans les premiers pas de la photographie comme enregistrement de lumière, donnant à l’incarnation - de la lumière, des corps, de la peau - une importance qui traduit un contact entre des surfaces sensibles. Dans cet élan, l’érotisme et la sensualité sont des acteurs principaux, nourrissant un registre encore et toujours à explorer, celui de la photographie captant une réalité aux multiples visages. "
Bernard Lamarche, Éliane Excoffier - bilan 1996-2009, Musée régional de Rimouski

Titulaire d’un baccalauréat en arts visuels et en histoire de l’art obtenu en 1996, Éliane Excoffier vit et travaille à Montréal. Elle expose cet automne au Musée régional de Rimouski (Éliane Excoffier : Bilan 1996-2009). Son travail a été présenté récemment à la galerie Stephen Bulger à Toronto (Kiev, 2009), à la galerie Simon Blais à Montréal (Kiev, 2008), au Théâtre de la Photographie et de l’Image à Nice (Enfants de Cartier-Photographie Contemporaine Canadienne, 2007) et au Centre VU à Québec (Obscures - série no.2, 2006). Ses oeuvres font partie de plusieurs collections, notamment du Musée des beaux-arts de Montréal; Loto-Québec; Giverny Capital, Cirque du Soleil ainsi que Prêts d’oeuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec. Le travail d’Éliane Excoffier est représenté par la galerie Simon Blais à Montréal et la galerie Stephen Bulger à Toronto.

********

Since 1996, Éliane Excoffier has been elaborating rituals of beauty incorporating the female body and staging them before the camera. Her images are imbued with a sense of mystery borne by the particular positioning of the photographed bodies and by the antiquated shooting techniques she employs. The series of images were taken with old and out-dated equipment which was barely functional and even, at times, faulty, such as the mythical Kiev 60 and a pinhole camera.

“Excoffier attempts to introduce the notion of the ephemeral into the history of photography, the most recent chapters of which appear to be defined by one dominant factor: digital technology. In so doing, she tries to broaden the scope of techniques rooted in the early days of photography as a means of capturing light, thus imbuing the substantiation of light, bodies, and skin with a significance reflecting the point of contact between delicate surfaces. Through this endeavour the primary elements of the erotic and the sensual emerge, increasingly augmenting the scope of further exploration into the power that photography has to capture a multi-faceted reality.”
Bernard Lamarche, Éliane Excoffier - bilan 1996-2009, Musée régional de Rimouski

Éliane Excoffier lives and works in Montreal. She graduated with a degree in Visual Arts and Art History from the University of Montréal in 1996. Her work will be exhibited this fall at the Musée régional de Rimouski (Éliane Excoffier : Bilan 1996-2009). She has also been featured recently at the Stephen Bulger Gallery in Toronto (Kiev, 2009), Galerie Simon Blais in Montréal (Kiev, 2008), Théâtre de la Photographie et de l’Image in Nice, France (Enfants de Cartier-Photographie Contemporaine Canadienne, 2007) and Centre VU in Québec City (Obscures - série no.2, 2006). Her work is also included in the collections of the Musée des Beaux-Arts in Montréal, Loto-Québec, Giverny Capital, Cirque du Soleil, and the Prêts d’oeuvres d’art at the Musée National des Beaux-Arts du Québec. She is represented by the Simon Blais Gallery in Montreal and the Stephen Bulger Gallery in Toronto.

Aucun commentaire: