jeudi 24 septembre 2009

Josette Villeneuve

Josette Villeneuve
Artiste en résidence * Artist in Residence

L'espace nous englobe, il se déploie alentour, tout autour de nous, mais il est aussi inscrit en nous et subtilement, il agit tel le vecteur de notre rapport au monde… (*)

Ma pratique est orientée vers cette notion de territoire, de déplacement, de lieux que nous habitons. En 2003, j'ai fait la découverte d'une nouvelle matière : les étiquettes de vêtements. Une matière " pauvre " qui m'est apparue somptueuse et étrangement riche. Chaque étiquette collectée porte en elle-même la marque d'un lieu, d'un travail, d'un savoir-faire. Mes premières réalisations avec cette matière : Un monde à raccommoder (2005) et Se faufiler dans le paysage (2006) expriment une forme d’écologie de la mémoire, un détournement de matière qui recycle aussi des morceaux de traditions artistiques et sociales. Depuis 2007, les simulacres de drapeaux confectionnés d’étiquettes proposent un emblème melting-pot, transposition ou contrefaçon de ce symbole. Ces installations questionnent la problématique identitaire de notre société, problématique qui s'accentue avec les multiples déplacements propulsés par la mondialisation des marchés.

Durant sa résidence au Centre SAGAMIE, Josette Villeneuve développera une série en lien avec son exploration des motifs de drapeaux, de géographie, de géopolitique, de mixages de ces ouvrages à l’exemple du monde que nous habitons.

* Chantal Grande et Marie-Josée Jean. Publication Espace Vox, no 7 juin 2003.

Josette Villeneuve a reçu sa formation à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Sélectionnée pour l’édition 2006 de la Biennale nationale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières, son installation Un monde à raccommoder (Revue Art Le Sabord no 76) a fait l’objet de nombreuses présentations à travers le Québec et récemment à la Galerie Glendon de Toronto.

Elle est récipiendaire de la Bourse Loto-Québec en 2006 pour une œuvre éphémère côté/jardin de la Biennale nationale de sculpture contemporaine et du Prix des arts visuels Télé-Québec remis par Culture Mauricie durant la même année. En 2007, l’appui du Conseil des arts et des lettres lui permet d’approfondir une recherche sur la symbolique du drapeau (Bourse de type A, recherche et création) dont elle propose des variantes lors de sa participation au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul à l’été 2008. Le Conseil des arts et des lettres du Québec lui remet le Prix à la création artistique en région à l’automne 2008.

Elle a réalisé plusieurs projets d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement du gouvernement du Québec dans des écoles, CHSLD et bibliothèques et ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques.

www.josettevilleneuve.com

************

We are surrounded by space, it spreads out everywhere, all around us, but it also lies within us, operating unnoticeably as the vector of our relationship with the world…(*)

My work is concerned with the notion of territory, of displacement, of the places which we inhabit. In 2003, I discovered a new raw material: the labels on clothes. An “impoverished” material which appeared sumptuous and strangely rich to me. Each label contains within itself the stamp of place, labour and expertise. My first productions making use of this material, Un monde à raccommoder (2005) and Se faufiler dans le paysage (2006), are an expression of a sort of ecology of memory, a new take on a known object, recycling aspects of artistic and social traditions. Since 2007, I have used clothes labels to create reproductions of flags as emblems of a melting pot, symbols transposed and counterfeited. These installations confront the question of identity in our society, an issue which has grown more acute with the increasing displacements generated by the globalization of markets.

During the course of her residency at the Centre SAGAMIE, Josette Villeneuve will produce a series of works furthering her exploration of the motifs of flags, geography and geopolitics, blending these elements together as a reflection of the world in which we live.

* Chantal Grande and Marie-Josée Jean. Publication Espace Vox, no 7, June 2003.

Josette Villeneuve studied at the Université du Québec à Trois-Rivières. Her installation, Un monde à raccommoder (Journal Art Le Sabord no 76), was presented at the 2006 Biennale nationale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières and was exhibited throughout Quebec and, recently, at the Glendon Gallery in Toronto.

In 2006, she was recipient of the Bourse Loto-Québec for her ephemeral production côté/jardin de la Biennale nationale de sculpture contemporaine and was equally awarded the Prix des arts visuels Télé-Québec by Culture Mauricie. In 2007, with the support of the Arts Council (Type A Grant, research and creation), she was able to continue her research into the symbolism of flags, presenting some of her results at the International Symposium of Contemporary Art in Baie-Saint-Paul in 2008. The Quebec Arts Council awarded her the Prix à la création artistique en région in the fall of 2008.
She has worked on several Quebec government projects for the integration of art in architecture and the environment in schools, residential and long-term care centers and libraries. Her work features in a number of private and public collections.

www.josettevilleneuve.com

Aucun commentaire: